Panorama des biais cognitifs

panorama des biais cognitifs

Panorama des biais cognitifs

Notez l'article
Votre score de lecture
[Total: 1 Average: 5]

Il est important de réaliser un panorama des principaux biais cognitifs car ces biais peuvent avoir un impact significatif sur la façon dont nous percevons, traitons et interprétons l’information. Les biais cognitifs sont des erreurs systématiques dans la façon dont notre cerveau traite l’information, et ils peuvent nous conduire à des jugements erronés ou à des décisions qui ne sont pas basées sur des faits solides.

En reconnaissant et en comprenant les différents types de biais cognitifs, nous pouvons apprendre à les éviter ou à les atténuer, ce qui peut améliorer notre prise de décision et notre capacité à interagir avec les autres de manière efficace. De plus, une compréhension des biais cognitifs peut aider à réduire les préjugés, à améliorer la communication et à favoriser des environnements de travail plus équitables et inclusifs.

En somme, en étudiant les biais cognitifs, nous pouvons améliorer notre capacité à penser de manière critique et à prendre des décisions éclairées, ce qui peut nous aider à atteindre nos objectifs personnels et professionnels de manière plus efficace.

Consulter le codex des Biais cognitifs

L’outil proposé ci dessous classe les biais cognitifs en 4 grandes catégories à savoir :

  • Les biais issus du trop d’informations
  • Les biais issus des informations dont nous devons nous rappeler
  • Les biais qui manquent de sens
  • Les biais qui témoignent du souhait d’agir vite

le codex des biais cognitifs

 


A


Biais d’ancrage

Le biais d’ancrage est un phénomène cognitif dans lequel les individus ont tendance à se baser sur une information initiale, ou ancrage, lorsqu’ils évaluent une situation ou prennent une décision ultérieure. Cet ancrage initial peut influencer la façon dont les personnes perçoivent et interprètent les informations ultérieures, même si ces informations sont contradictoires ou incompatibles avec l’ancrage initial.

Aversion à l’incertitude

L’aversion à l’incertitude est une tendance à éviter ou à réduire le niveau d’incertitude dans les situations de la vie quotidienne. Les personnes qui ont une forte aversion à l’incertitude peuvent éprouver de l’anxiété ou du stress dans des situations où elles ne peuvent pas prédire avec précision ce qui va se passer.

Aversion exagérée au risque

L’aversion exagérée au risque est une attitude ou une tendance à éviter tout risque, même minime, au point que cela peut limiter les opportunités ou entraîner une incapacité à prendre des décisions importantes. Les personnes qui ont une aversion exagérée au risque ont souvent peur de prendre des décisions qui pourraient entraîner une perte financière, physique ou émotionnelle, même si ces décisions pourraient potentiellement offrir des avantages importants.

Aversion à la perte

L’aversion à la perte est un biais cognitif qui se manifeste par une préférence pour éviter les pertes par rapport aux gains équivalents. Les individus sont souvent plus sensibles à la perte d’une chose qu’à son gain équivalent. En d’autres termes, ils ont tendance à accorder plus d’importance aux pertes qu’aux gains de même valeur.

 


B


 


C


Effet du choix par défaut

L’effet du choix par défaut est un biais cognitif qui se produit lorsque les gens ont tendance à choisir la première option qui leur est présentée, souvent simplement parce qu’elle est présentée comme le choix par défaut. En d’autres termes, les gens ont une préférence pour les options qui leur sont présentées comme étant la norme ou le choix par défaut, même si cela ne correspond pas nécessairement à leurs préférences personnelles.

Biais de confirmation

Le biais de confirmation est une *tendance cognitive* qui nous pousse à rechercher, interpréter, et se rappeler des informations d’une manière qui confirme nos croyances préexistantes, tout en ignorant ou en minimisant les informations qui les contredisent.

Biais de conformité

Le biais de conformité est un biais cognitif qui se manifeste par une tendance à se conformer aux normes, aux croyances ou aux comportements des autres, même si cela va à l’encontre de nos propres convictions ou de notre propre intérêt.


D


Effet Dunning-Kruger

L’effet Dunning-Kruger est un biais cognitif qui décrit la tendance des personnes incompétentes à surestimer leur compétence, tandis que les personnes compétentes ont tendance à sous-estimer la leur. En d’autres termes, les personnes qui sont moins compétentes dans un domaine ont tendance à croire qu’elles sont plus compétentes qu’elles ne le sont réellement, tandis que les personnes qui sont plus compétentes ont tendance à sous-estimer leur compétence en pensant que les autres ont également des connaissances élevées.


E


Biais de l’excès de précision

Le biais de l’excès de précision, également appelé biais de la surconfiance, est un phénomène cognitif dans lequel les individus ont tendance à croire que leur estimation ou leur prédiction est plus précise qu’elle ne l’est en réalité. Ce biais peut se manifester dans différents contextes, tels que l’estimation des délais de projet, des résultats financiers ou des résultats sportifs.

F


Effet de focus

L’effet de focus est un phénomène psychologique qui se manifeste par une tendance à surévaluer l’importance d’un élément d’information en particulier, par rapport à l’ensemble de l’information disponible.

Effet de groupe

Le biais de l’effet de groupe est un biais cognitif qui se produit lorsque les individus sont influencés par les opinions ou les comportements d’autres personnes dans un groupe. Ce biais peut se produire lorsque les individus cherchent à s’intégrer au groupe, ou lorsqu’ils cherchent à éviter des conflits ou des confrontations.

Erreur d’attribution

L’erreur d’attribution, également appelée biais du champion ou biais de la victoire, est une tendance cognitive qui consiste à attribuer le succès ou l’échec à des caractéristiques personnelles plutôt qu’à des facteurs externes. Cela peut se produire lorsque nous évaluons le comportement d’autres personnes, ou lorsque nous évaluons notre propre comportement.

Biais d’expérience

Le biais d’expérience est un phénomène cognitif qui se produit lorsque nous accordons trop de poids à notre propre expérience personnelle pour évaluer des situations ou prendre des décisions, plutôt que de tenir compte des données ou des informations plus objectives.


G


Biais de groupthink

Le biais de groupthink, également appelé pensée de groupe en français, est un phénomène psychologique qui se produit lorsque les membres d’un groupe prennent des décisions ou adoptent des opinions qui sont conformes aux normes du groupe, plutôt que de prendre des décisions de manière objective ou indépendante.

H


Effet halo

Le biais de l’effet halo est un biais cognitif qui se produit lorsque les individus évaluent une personne, un produit ou une situation en se basant sur une seule caractéristique ou une première impression positive, plutôt que de considérer tous les facteurs pertinents. Ce biais peut se produire lorsque les individus sont influencés par des caractéristiques comme l’apparence, le statut social ou le prestige, plutôt que par des compétences, des performances ou des réalisations.

I


Illusion de contrôle

Le biais de l’illusion de contrôle est un biais cognitif qui se produit lorsque les individus surestiment leur capacité à influencer les événements ou à prédire les résultats futurs. Cela peut se produire lorsque les individus croient qu’ils ont plus de contrôle sur les événements qu’ils n’en ont réellement, ou lorsqu’ils sous-estiment l’incertitude ou la complexité d’un système ou d’un environnement.

Illusion de la connaissance

Le biais de l’illusion de la connaissance est un biais cognitif qui se produit lorsque les individus sous-estiment leur ignorance ou leur manque de compréhension d’un sujet ou d’un domaine. Cela peut se produire lorsque les individus croient qu’ils comprennent un sujet mieux qu’ils ne le font réellement, ou lorsqu’ils sous-estiment la complexité d’un sujet.

Inertie des ressources

Le biais de l’inertie des ressources (ou effet de statu quo) est un phénomène cognitif qui se manifeste lorsque les individus ont tendance à préférer conserver une situation existante plutôt que d’adopter un changement potentiellement bénéfique. Cela peut se produire même si la situation actuelle est loin d’être optimale ou si le changement proposé est clairement avantageux.

Biais d’information

Le biais d’information est un biais cognitif qui se manifeste par une tendance à surévaluer la qualité ou la fiabilité des informations dont on dispose, ou à sous-estimer l’importance des informations qui nous manquent.


J


Biais de justification de l’effort

Le biais de justification de l’effort, également connu sous le nom d’effet d’entraînement ou d’effet de la dissonance cognitive, est un biais cognitif qui décrit la tendance des individus à attribuer une valeur accrue à une tâche ou à un objectif simplement en raison de l’effort qu’ils y ont investi.


L



M



N


Biais de normalité

Le biais de normalité est un biais cognitif qui décrit la tendance des individus à considérer ce qui est courant, ordinaire ou normatif comme étant également bon, acceptable ou souhaitable. En d’autres termes, les gens ont tendance à considérer comme normal ce qui est courant, et à supposer que ce qui est normal est également moral, juste ou souhaitable.


O


Biais d’optimisme

Le biais d’optimisme est un biais cognitif qui se manifeste par une tendance à sous-estimer les risques et à surestimer les bénéfices potentiels d’une situation ou d’une décision.


P


Effet Peltzman

L’effet Peltzman est un phénomène en économie qui décrit la tendance des individus à prendre des risques supplémentaires lorsque leur sécurité est améliorée ou que les incitations à être prudent sont réduites.

Biais du planificateur

Le biais du planificateur, également appelé illusion de contrôle, est un phénomène cognitif dans lequel les individus surestiment leur capacité à contrôler les événements futurs ou les résultats de leurs actions. Ce biais peut être observé dans différents contextes, tels que la prise de décisions d’investissement, la planification de projets, ou la conduite d’activités sportives.

Biais de polarisation

Le biais de polarisation, également connu sous le nom d’effet de surenchère ou effet de renforcement des opinions, est un biais cognitif qui se produit lorsque les membres d’un groupe discutent d’un sujet et que leur opinion se renforce dans le sens de leur position initiale, même si les preuves présentées suggèrent que leur position initiale n’était pas justifiée ou pas entièrement justifiée.


Q



R


Rasoir d’Ockham

Le rasoir d’Ockham, également connu sous le nom de principe de parcimonie, est un principe philosophique selon lequel, parmi plusieurs explications possibles d’un phénomène, la plus simple est généralement la meilleure. En d’autres termes, lorsqu’il s’agit d’expliquer un phénomène complexe, il est préférable de choisir l’explication la plus simple, qui utilise le moins d’hypothèses ou d’entités.

Biais rétrospectif

Le biais rétrospectif, également appelé le biais de l’habileté, est un phénomène cognitif dans lequel les gens ont tendance à croire, après coup, qu’ils auraient pu prédire un événement une fois qu’il s’est produit, même s’ils n’avaient aucune connaissance préalable de cet événement.

Biais du risque zéro

Le biais du risque zéro est un biais cognitif qui se manifeste par une tendance à privilégier l’évitement du risque plutôt que la maximisation des gains. Cela peut se traduire par une tendance à éviter tout risque, même si cela signifie renoncer à des avantages potentiels, ou à surestimer les risques associés à une situation ou à une décision.

S


Biais du statu quo

Le biais du statu quo est un phénomène cognitif dans lequel les individus ont tendance à préférer maintenir la situation actuelle plutôt que d’envisager un changement. Cela peut se produire même si le changement proposé est clairement bénéfique ou s’il y a des preuves que la situation actuelle n’est pas optimale.

Biais de surcharge d’informations

Le biais de surcharge d’informations est un biais cognitif qui se produit lorsque une personne est exposée à une quantité excessive d’informations, ce qui rend difficile pour elle de prendre une décision efficace ou de traiter l’information de manière efficace. Ce biais est également connu sous le nom de « paralysie de l’analyse » ou « écueil de l’analyse excessive« .

Biais de surestimation de soi

Le biais de surestimation de soi, également appelé le biais d’optimisme, est un phénomène cognitif dans lequel les individus ont tendance à surestimer leurs propres compétences, leur performance ou leur probabilité de réussite, par rapport à celles des autres ou à des données objectives.


T



U



Sources du panorama des biais cognitifs


 

error: Content is protected !!