Derniers articles

La veille : un levier d’agilité stratégique pour les banques 100 outils pour faire votre Veille dans les RH Lexique du Business
Notez l'article
Votre score de lecture
[Total: Average: ]

Les dysfonctionnements technologiques et la déconcentration provoquée par collègues, principaux freins à la productivité au bureau comme à la maison selon un nouveau rapport Nexthink

Les problèmes de connectivité, la performance des applications, les distractions quotidiennes et la mise en place de restrictions sont les principales sources de frustration pour les collaborateurs, forçant plus de la moitié d’entre eux à préférer rentrer à la maison pour accomplir leur travail dans de meilleures conditions.

BOSTON / LAUSANNE, le 9 novembre 2022 – Nexthink, leader du pilotage de l’expérience numérique des collaborateurs (DEX), publie aujourd’hui les résultats de son nouveau rapport mondial intitulé « Drivers of DEX » (Les moteurs de la DEX). Ce rapport met en exergue les principales difficultés rencontrées par les employés en matière d’expérience IT et de perturbations au travail.

Les dysfonctionnements technologiques alliés aux dérangements par les collègues constituent les principales sources de frustration. Ainsi, sur 1 000 collaborateurs sondés, pas moins de 93 % déclarent que la technologie entrave leur productivité d’une façon ou d’une autre. De plus, le principal problème non technologique évoqué en matière de perturbation de la productivité est la « déconcentration provoquée par les collègues », particulièrement pour ceux travaillant sur site. 55 % des personnes interrogées affirment préférer rentrer chez elles pour pouvoir effectuer leur travail de manière optimale et 33 % reconnaissent éteindre leur smartphone ou s’inventer des réunions pour pouvoir se concentrer sur leurs tâches.

« La technologie est bien souvent à la fois la solution et le problème », déclare Yassine Zaied, Chief Strategy & Marketing Officer chez Nexthink. « L’une des questions phares qui s’impose aujourd’hui est de comprendre comment les équipes IT peuvent s’attaquer à ces difficultés quotidiennes tout en équilibrant les besoins individuels des équipes, le tout dans l’intérêt de l’entreprise. Si la technologie est notre plus grand atout, appréhender pleinement ses failles et son potentiel nous parait essentiel pour créer des expériences numériques optimales pour les collaborateurs. »

Cette étude a été conduite auprès de plus de 1 000 collaborateurs aux États-Unis et en Europe. Elle associe des sondages, des entretiens individuels anonymisés et l’analyse de 86 entrées issues d’un échantillon de collaborateurs ayant décrit leur expérience IT durant toute une semaine.

Autres enseignements majeurs de l’étude :

  • Seule la moitié des personnes interrogées estime que la technologie est un atout suffisant pour accroître leur efficacité.
    • Parmi les sources de perturbation mises en avant, la connectivité et la performance des applications s’affirment comme les principaux obstacles techniques. Des situations qui touchent aussi bien les employés en télétravail que ceux présents au bureau.
  • 20 perturbations technologiques différentes ont été citées par 70 % des sondés, parmi lesquelles les problèmes strictement matériels, la vidéoconférence ou encore les applications mobiles. La diversité des difficultés rencontrées souligne à quel point l’expérience technologique de chaque collaborateur est unique.
  • Même une perturbation de courte durée (moins de 10 minutes) engendre un niveau de frustration élevé. Il s’agit ici d’un véritable enjeu pour les équipes IT qui doivent gagner rapidement la confiance et le respect des collaborateurs.
  • En cas de problème technique, quatre raisons principales découragent les collaborateurs de s’adresser à leur département IT : la crainte d’un processus d’assistance trop long, la peur de se voir attribuer la source du problème, l’inquiétude que le problème soit minimisé malgré la frustration ressentie ou bien encore la conviction que l’IT ne pourra pas les aider.
  • Le rapport révèle sans grande surprise que plus la technologie est un support de la productivité du collaborateur – dernières mises à jour logicielles, minimum d’interruptions, formations détaillées, etc., – plus la satisfaction des employés augmente de manière proportionnelle.

Des études précédentes conduites par Nexthink ont démontré que 20 % des collaborateurs pourraient quitter leur emploi en raison d’une mauvaise expérience IT. La technologie et l’expérience numérique sont essentielles tant pour la productivité, le ROI que le bien-être global des collaborateurs. De fait, il est ainsi impératif que l’informatique soit performante. Ce nouveau rapport renforce la compréhension du paysage informatique moderne et offre des axes d’amélioration pour optimiser la concentration des collaborateurs, le fonctionnement des machines et la connectivité

Pour consulter le rapport complet (en anglais) :  https://www.nexthink.com/resource/the-drivers-of-dex-report/

À propos de Nexthink
Nexthink est le leader mondial des logiciels de pilotage de l’expérience numérique des collaborateurs. Offrant une visibilité sans précédent sur l’expérience technologique au quotidien, Nexthink permet aux directions informatiques de passer d’une résolution réactive des dysfonctionnements IT à une optimisation continue et proactive de l’expérience. Les solutions Nexthink accompagnent plus de 1 100 clients à travers le monde dans la création d’expériences numériques optimales pour plus de 15 millions de collaborateurs. Basée à Lausanne en Suisse et à Boston, dans le Massachusetts, Nexthink compte 9 bureaux à travers le monde. www.nexthink.com/fr/

Consulter le lexique sur la gestion du temps et de l’efficacité professionnelle pour vous familiariser avec les différents freins à la productivité …

error: Content is protected !!