Tendances des modes de formation et projets elearning : l’embarras du choix

Tendances des modes de formation et projets elearning : l’embarras du choix
5 (100%) 1 vote

  L’e-learning aussi écrit « elearning » correspond à un dispositif permettant de suivre une formation à distance. Dans cette hypothèse, nous aurions plus besoin de nous déplacer dans un centre de formation ou de faire venir un formateur dans l’entreprise… Mais derrière ce terme du e-learning se cache une grande variété de dispositifs et de modes de formation en ligne. A vous de choisir le meilleur dispositif en fonction du contexte et des objectifs de formation.

 

  “Start”: le jeu de micro-learning pour le Groupe Cultura
  GFI renforce les compétences de ses managers en s’appuyant sur CrossKnowledge et Kedge Business School
  Le micro-learning pour s’entraîner à mieux réagir au sexisme ordinaire
 ! Akerva ouvre une plateforme e-learning sur la cybersécurité pour les équipes techniques
  Mondly donne vie à l’apprentissage des langues en réalité augmentée
  RGPD : Callimedia accompagne les entreprises dans leur mise en conformité avec un module prêt à l’emploi de sensibilisation au RGPD


Pourquoi le e-learning a-t-il besoin du présentiel ?

elephormPar Catalino Angela – Après avoir connu une ascension parmi les méthodes de formation tant personnelles que professionnelles, dans les années 2000, l’e-learning seul connaît un déclin depuis quelques années dû à une appréhension des utilisateurs.

Malgré tous les avantages qu’offre cette méthode, elle évoque un manque d’interaction avec le formateur, ce qui la rend machinale et limitée. Un retour au présentiel est devenu nécessaire, presque instinctif, car l’évidente importance de l’interaction “élève/professeur” pour l’apprentissage ne peut être remplacée. De cette constatation est né le blended-learning, regroupant les méthodes de formations modernes et traditionnelles.

Le e-learning, méthode d’enseignement moderne mais limitée.

La standardisation d’Internet a ouvert les portes à de nombreux domaines. À quoi bon se déplacer s’il est possible de se former sur des sujets précis de chez soi comme au bureau ? En effet l’e-learning a connu un réel succès au cours des années 2000, en même temps que l’e-commerce et les réseaux sociaux. Cette entrée fracassante lui a promis un avenir très prometteur. Certains voyaient même cette nouvelle méthode détrôner le présentiel, devenant limité.

L’e-learning a cependant rapidement trouvé un frein à sa croissance. Plusieurs problématiques ont pointé le bout de leur nez, notamment l’absence d’échange direct avec le formateur et le manque d’organisation. Il est difficile de rester motivé et de se concentrer pleinement lorsque l’on suit un cours sur un ordinateur. S’isoler, mettre son smartphone en silencieux pour ne pas être tenté à la moindre occasion, cela relève d’une volonté à toute épreuve.

C’est sans compter sur les réticences des entreprises et des apprenants. Pour les entreprises, cela implique un investissement matériel non négligeable. De plus il est impossible de s’assurer de l’implication de ses salariés. Ce doute en ce qui concerne le rapport qualité-prix constitue un réel frein pour opter pour une formation en ligne. Quant aux apprenants, hormis la gestion de la motivation et de la concentration, c’est le passage aux nouvelles technologies et le manque de contact direct avec le formateur qui en bloque plus d’un.

Le présentiel, un apprentissage impérissable

Si la formation à distance propose une solution simple et rapide, l’interaction permet d’acquérir des connaissances plus solides et durables. La bonne transmission d’un savoir ne peut être unilatérale, du formateur vers l’apprenant. Pour qu’une compétence soit acquise, il faut créer un dialogue entre les deux, ce qui n’est possible que dans le cadre d’une formation en présentiel.

Apprendre de nouvelles connaissances génère des interrogations que l’on se pose pour relier les différentes informations. Comment poser une question alors qu’il s’agit d’une vidéo préenregistrée ? Cette interaction est pourtant nécessaire pour approfondir et s’approprier une compétence, car elle permet notamment à chacun de s’adapter et de s’enrichir en fonction du point de vue, du niveau, et des retours de l’autre.

L’interaction est aussi primordiale pour corriger et améliorer le savoir. En effet, la phrase connue de tous, “on apprend de ses erreurs”, n’est pas qu’un discours de motivation. Échouer et en comprendre les raisons permet de prendre connaissance des sources potentielles d’échec. Mais cela n’est possible que si le formateur est présent et encadre l’apprenant.

Le blended-learning, trouver un juste milieu pour optimiser l’apprentissage

Alterner entre les sessions à distance et des sessions en présence d’un formateur permet de tirer profit des avantages du e-learning et du présentiel. Il s’avère que les deux méthodes d’apprentissage sont complémentaires, à condition d’être organisé. Chaque apprenant peut aller à son rythme en s’adaptant à son emploi du temps, pour ensuite poser ses questions et approfondir le cours avec le formateur.

De nombreuses formes d’apprentissage ont vu le jour comme les visioconférences, les autodiagnostics ou encore les forums qui permettent d’échanger entre apprenants. Facebook propose un mode “live” dans lequel il est possible de suivre la formation en direct avec le formateur, tout en posant des questions auxquelles il peut répondre séance tenante.

Grâce à la technologie, le blended-learning a toutes les cartes en main pour s’imposer dans le domaine de l’apprentissage. Certaines écoles utilisent déjà cette méthodes par le biais de MOOC (Massive open online course) qui permettent d’obtenir des compétences ou tout simplement de compléter ou préparer un cours.

Les enthousiastes du e-learning des années 2000 n’avaient donc pas tout à fait tort sur la potentielle prédominance du nouveau mode d’apprentissage en ligne. Mais c’était sans compter sur une évolution de la méthodologie rectifiant l’absence d’interaction que cela impliquait. Dans un monde de plus en plus connecté grâce à internet, il est de moins en moins difficile d’acquérir des compétences de manière autonome en pratiquant et en échangeant avec des internautes ou des professionnels.


 “Start”: le jeu de micro-learning pour le Groupe Cultura

Le Groupe Cultura enrichit son dispositif de formation en utilisant une application mobile pour former ses collaborateurs.

SPARTED, jeune startup française, accompagne le développement du Groupe Cultura avec son application “Start“. Cette dernière a été expérimentée depuis plus d’un an auprès de 3300 vendeurs dans 85 magasins.

spartedLe concept “Start” : chaque jour, du lundi au vendredi, le vendeur se connecte à l’application depuis son smartphone pour répondre à 4 questions sur la culture produit, les gestes métiers ou encore la culture enseigne. Pour chaque bonne réponse, le vendeur accumule des points qui le positionnent dans un classement, en temps réel, avec ses collègues. 

Fondée sur les principes du micro-learning, l’application “Start” a très vite été adoptée par les vendeurs grâce son univers gamifié aux couleurs du Groupe Cultura, à ses modules de formation rapides mais percutants, son esprit « challenge » et social, le tout sur un support mobile particulièrement adapté au quotidien des conseillers. « Coté apprenant, les joueurs apprennent en s’amusant, coté formation, on a un outil qui permet de créer du contenu pédagogique, de le piloter et de suivre les statistiques de manière simple, innovante et intuitive. » témoigne, Maxime Salabert, Chef de Projet Digital Learning.

L’application signée Sparted permet ainsi au Groupe Cultura de se distancer des modalités de formation traditionnelles, grâce à une approche de formation totalement novatrice et disruptive, où l’expérience de l’utilisateur est au centre du processus d’apprentissage. 

Suite à une première expérience enrichissante en 2016, le Groupe Cultura a élargit son partenariat avec la startup française. Grâce à leur application Start …

  • 87% des vendeurs estiment avoir découvert de nouveaux aspects de leur métier et déclarent avoir appris de nouvelles connaissances.
  • 51% des vendeurs se sont sentis plus performants grâce au mobile learning.

 Gfi renforce les compétences de ses managers en s’appuyant sur CrossKnowledge et KEDGE Business School

En co-développement avec CrossKnowledge, leader mondial des solutions de digital learning et KEDGE Business School, Gfi Informatique a lancé un programme de formation innovant destiné aux managers du Groupe. Ouvert en juillet 2016, il débouchera en septembre prochain sur la délivrance d’une certification pour les managers ayant validé la formation. Objectifs pour Gfi Informatique : développer les compétences de ses managers et diffuser une culture commune pour accompagner sa transformation stratégique. À travers ce programme, le Groupe renforce sa politique d’innovation en matière de ressources humaines et confirme son statut d’acteur majeur des ESN.

Souhaitant entraîner ses managers dans un programme de longue durée dans lequel ils pourraient enrichir leurs compétences tout en renforçant leur sentiment d’appartenance à l’entreprise, Gfi Informatique s’est tourné vers CrossKnowledge et KEDGE pour mettre en place cette formation certifiante. Construit sur-mesure afin de répondre au mieux aux attentes et spécificités du Groupe, ce programme multimodal est un atout majeur qui permettra à l’entreprise d’assurer la réussite de son plan de transformation stratégique et d’apporter des solutions toujours plus adaptées aux besoins de ses clients.

CrossKnowledge et KEDGE Business SchoolFort de 212 heures de formation, le programme est un dispositif blended learning, associant des modules organisés en présentiel assuré par l’école de commerce KEDGE et en distanciel sur la plateforme CrossKnowledge. Cette approche répond ainsi aux enjeux actuels de la formation en s’adaptant aux problématiques organisationnelles des entreprises tout en assurant un accompagnement humain constant, facteur clé pour maintenir l’engagement des apprenants sur une longue période et contribuer à la réussite de la formation.

Sur les différents modules développés sur-mesure par KEDGE pour Gfi Informatique, les 270 managers inscrits ont pu suivre des cours en lien avec les activités stratégiques des ESN, les dynamiques de l’innovation ou encore les nouvelles méthodes de management. La question de l’alignement stratégique a particulièrement été abordée lors des 11 ateliers de production permettant ainsi aux managers de réfléchir en groupes aux problématiques du secteur et d’être acteurs du déploiement de la stratégie définie.

« Grâce à ce programme stratégique, Gfi Informatique est en mesure d’accompagner ses collaborateurs dans le développement de leurs objectifs professionnels en leur permettant d’enrichir leurs compétences » souligne Nicole Laïk, Directrice des Ressources Humaines du Groupe. « Gfi Informatique est un Groupe en constante évolution qui n’a de cesse de s’agrandir. Cette formation contribue donc à définir une culture commune et à harmoniser des pratiques managériales, autant d’atouts qui nous permettent d’adresser de nouveaux enjeux business et de répondre toujours mieux aux attentes de nos clients ».

« En créant pour Gfi Informatique ce dispositif associant des partenaires experts dans leurs domaines, CrossKnowledge propose la meilleure réponse aux enjeux de l’entreprise grâce à une méthode d’apprentissage innovante. L’originalité de notre modèle intégrateur nous permet d’assurer l’engagement des participants tout au long du programme » précise Sébastien Boscq, Directeur de CrossKnowledge Formation Service.

Pour Jean-Luc Faye, Directeur Executive Education de KEDGE Business School, « en développant des programmes certifiants sur-mesure, adaptés aux spécificités et attentes des entreprises, l’école confirme son statut de partenaire majeur des grands groupes dans la réussite de leurs enjeux stratégiques ».

Des séances de soutenance individuelles et collectives seront organisées en septembre 2018 et déboucheront sur une certification pour les managers ayant validé la formation. Avec un taux de satisfaction de 85%, l’initiative de Gfi Informatique est un véritable succès et vient renforcer la politique d’innovation du Groupe en matière de ressources humaines.


 Le micro-learning pour s’entraîner à mieux réagir au sexisme ordinaire

résister au sexisme ordinaire-sncfComment faire face aux différentes formes de sexisme ? Depuis le 5 février, un parcours de micro-learning, “résister au sexisme ordinaire“, a été lancé par SNCF au Féminin pour répondre à cette question grâce à des méthodes concrètes.

Les femmes et les hommes de SNCF ont six mois pour participer à huit ateliers en ligne sur ce thème. Chaque atelier est très court et programmable à sa convenance. L’objectif est de s’approprier des outils pour se préserver face aux cas de sexisme au travail, réagir avec simplicité et naturel, mais aussi aider et orienter des personnes confrontées à ces situations. Il s’agit au final, pour les femmes comme pour les hommes, de disposer de clés pour prendre du recul et apprendre à mieux se parler.

Formation sur le Digital Learning

Les différentes sessions sont consacrées à des exemples concrets, des mises en situations réelles issues de témoignages de femmes de la SNCF, des quiz, et des méthodes pour réagir. Les participants peuvent créer des “antisèches” pour conserver définitions et explications qu’ils jugent utiles.

Quelques participants témoignent et estiment que cette méthode d’apprentissage en ligne permet de s’organiser facilement pour suivre les différents ateliers. Les formats courts, le ton ni trop léger, ni dramatique, la clarté des explications, la possibilité de conserver certaines notions sont appréciés.

Le parcours s’appuie sur l’atelier “résister au sexisme ordinaire“, organisé par SNCF au Féminin et qui a bénéficié d’un fort succès dans le réseau. Il a été co-construit en 2014 avec Evelyne Rys, la coach qui a animé l’atelier, et des femmes de SNCF au Féminin représentants divers métiers et qualifications.

Les résultats du baromètre “Perception du sexisme ordinaire chez SNCF“, réalisé en septembre 2017, font ressortir que 46% (-7 points par rapport à 2015) des agents ont déjà entendu un homme s’adresser à une femme en l’appelant “miss, ma cocotte, la belle, ma grande, ma chérie, ma puce” ou un autre nom du même type. On voit donc que si une baisse notable des manifestations du sexisme ordinaire a été constatée, celles-ci sont encore présentes dans l’entreprise.

L’idée d’une formation en ligne est née d’une opération de mentoring de la startup Artips de la présidente de SNCF au Féminin, Francesca Aceto, dans le cadre des Digital Champions de la Direction du Digital. Artips a pour vocation de démocratiser l’histoire de l’art à travers de courtes anecdotes ludiques en utilisant le micro-learning sur Internet. Avec son succès, la startup se diversifie pour aider les entreprises à créer leurs formations.

À noter que pour les situations qui vont au-delà du sexisme ordinaire, la formation renvoie vers les managers et les équipes spécialisées (éthique, soutien psychologique, médiation…) dont les coordonnées sont communiquées.

Quelques chiffres :

  • Du 5 février au 5 août 2018
  • 8 ateliers de 8 minutes
  • 2 000 licences disponibles
  • 1 000 inscrits depuis le lancement au 19 février, dont une centaine d’hommes

  Akerva ouvre une plateforme e-learning sur la cybersécurité pour les équipes techniques

akerva-homepageFormer les équipes IT & les développeurs à la cybersécurité, une mesure vitale pour les entreprises dans le contexte actuel

Société de conseil et d’expertise en Cybersécurité, Akerva est également un centre de formation proposant un large choix de sessions en e-learning permettant de sensibiliser les équipes techniques à la cybersécurité. Son offre e-learning est désormais disponible en ligne ou directement intégrée aux outils internes de ses clients.

Les sessions proposées s’intègrent dans un parcours global et s’adressent à des métiers bien spécifiques. Leurs modules couvrent des problématiques concrètes et opérationnelles en matière de protection des données et permettent aux équipes IT, au support technique ou encore aux développeurs, d’intégrer les bonnes pratiques de la sécurité au cœur de leurs missions quotidiennes.

Akerva propose une offre complète de 67 modules de formation en ligne, dédiée aux profils IT avec des parcours conçus pour les administrateurs systèmes et réseaux, les administrateurs SGBD, les développeurs Java, PHP, C++, Web, les architectes, les équipes DevOps ou encore les chefs de projets IT/MOE.

Avec du contenu ciblé et adapté, les apprenants bénéficient de méthodes éprouvées et de conseils pratiques permettant d’élever ou de maintenir un haut niveau de sécurité du Système d’Information.

L’équipe d’experts d’Akerva intervient au quotidien sur l’ensemble des problématiques liées à la sécurité du Système d’Information, en réalisant des audits et des tests d’intrusion et du conseil en gouvernance SSI. Cette expérience permet à Akerva de proposer des contenus ancrés dans la réalité et basés sur des situations vécues sur le terrain chez des clients, régulièrement adaptés et mis à jour pour une efficacité durable de la formation.

« Les profils IT ou développeurs ont souvent été sensibilisés aux problématiques de la sécurité mais n’ont pas toujours les outils pour pouvoir approfondir et développer leurs connaissances des bonnes pratiques. Notre offre e-learning est construite pour pouvoir proposer du contenu adapté à chacun des métiers de l’IT, avec des méthodes et conseils directement applicables au quotidien pour la protection du SI de leur entreprise » précise Laurent Delaporte, Président d’Akerva.

Le mode d’apprentissage en e-learning permet aux apprenants d’effectuer les modules au meilleur moment de la journée, quand ils sont le mieux à même d’assimiler le contenu. Une évaluation des connaissances via un quiz vient valider les acquis.

Dans le cadre de la norme ISO 27001, les clients des sociétés d’ingénierie et de conseil en technologies peuvent exiger que les collaborateurs et consultants aient un certain niveau de connaissance en sécurité. Les modules de formations e-learning d’Akerva leur permettent ainsi d’acquérir ou de développer le niveau de connaissance requis en matière de sécurité informatique et de le valoriser auprès de ces clients.

C’est également un plus pour les équipes techniques de ces sociétés d’ingénierie qui y voient un moyen efficace de développer leurs savoirs en cybersécurité sur leur cœur de métier.

Akerva offre la possibilité aux entreprises intéressées de pouvoir tester directement en ligne ses modules via son site web à l’adresse https://akerva.com/services/elearning-cybersecurite/.


  Mondly donne vie à l’apprentissage des langues en réalité augmentée

Mondly Language Learning

Mondly lance la première expérience de réalité augmentée faisant appel à la reconnaissance de la parole pour enseigner les langues

Mondly, plateforme d’apprentissage des langues parmi les plus populaires avec 30 millions d’utilisateurs, vient de lancer MondlyAR, la première application de langue animée par réalité augmentée et agents conversationnels avec reconnaissance de la parole.
Mondly a remporté le trophée FbStart de Facebook comme « App de l’année » dans la zone Europe, Moyen-Orient et Afrique (EMEA). Google Play l’a sélectionnée dans son « Choix de la rédaction », et App Store et Google Play lui ont attribué 4,7 / 5 étoiles à partir de 700 000 revues.
Mondly a travaillé en collaboration étroite avec Google sur le lancement de MondlyAR dans le cadre de la première vague d’apps en réalité augmentée disponibles sur Google Play.

Mondly présente MondlyAR, la première application de langue animée par réalité augmentée et agents conversationnels avec reconnaissance automatique de la parole.

MondlyAR offre des leçons virtuelles et des conversations dirigées dans sept langues (français, espagnol, italien, portugais, allemand, anglais américain et anglais britannique). Tout au long de cette démarche, un enseignant virtuel a des conversations anthropomorphiques avec l’utilisateur, traite le langage oral, offre un retour d’information immédiat et répond par le biais d’une voix humaine.

Pour aider les étudiants à mieux comprendre et retenir ce qui leur est enseigné, Mondly présente des planètes, animaux, instruments de musique, etc. virtuels. Mondly offre également la possibilité de marcher vers ou autour de ces créations virtuelles avec lesquelles l’étudiant peut même avoir des interactions renforçant l’impression immersive.

Mondly a collaboré étroitement avec Google pour construire l’expérience en réalité augmentée à l’aide d’ARCore. « Cela aura été extrêmement passionnant de travailler avec Google à la parution de MondlyAR. Ceci renforce notre conviction que nous sommes à l’avant-garde de l’innovation dans la réalité augmentée, » a commenté Alex Iliescu, PDG de Mondly.

MondlyAR apporte une disruption dans l’éducation en apportant la RA auprès des gens

Iliescu est persuadé que MondlyAR bouleversera la façon dont les gens apprennent : « Notre but chez Mondly a toujours été d’abaisser les barrières de l’apprentissage basé sur la technologie. Tout comme MondlyVR a marqué une étape gigantesque dans la bonne direction, de même avec la parution de MondlyAR les casques ne représentent plus une barrière aux leçons immersives de langues avec un enseignant virtuel. »


  RGPD : Callimedia accompagne les entreprises dans leur mise en conformité avec un module prêt à l’emploi de sensibilisation au RGPD

Afin d‘accompagner les entreprises à l’entrée en vigueur, le 25 mai prochain, du RGPD (Règlement Européen sur la Protection des Données), Callimedia, leader français des solutions d’e-learning, propose un moyen simple et rapide de sensibiliser les salariés aux droits des données personnelles pour être en conformité avec cette nouvelle réglementation.

La sensibilisation : une étape cruciale pour être en conformité

On appelle « données personnelles », les éléments permettant d’identifier directement ou indirectement une personne physique. Le RGPD est le nouveau règlement européen visant à renforcer la protection des citoyens européens, tout en responsabilisant les entreprises. Pour être en conformité avec le RGPD et notamment le principe d’accountability (mécanisme d’autorégulation), la sensibilisation de l’ensemble des salariés de l’entreprise est nécessaire. C’est parce que celle-ci est souvent considérée comme contraignante et onéreuse que Callimedia a mis en place une formation prête à l’emploi, à un tarif attractif et déployable en une journée. Cette formation prend la forme d’un module e-learning interactif de 35 minutes associé à un quiz d’évaluation final afin d’attester du niveau de connaissance des apprenants. Cette traçabilité permet d’apporter la preuve de l’acculturation des salariés aux nouvelles dispositions du règlement. Au-delà de cette nécessité de traçabilité, Callimedia permet à travers l’analyse des statistiques d’identifier des salariés rencontrant des difficultés dans l’appropriation de ce nouveau cadre législatif. Le Délégué à la Protection des Données pourra alors prioriser les actions qu’il doit mener afin d’accompagner ses collaborateurs.

Cette formation a été préparée en partenariat avec un avocat expert dans le droit des données personnelles, Maître Julien le Clainche. Véritable référence sur le sujet, il a notamment reçu le prix spécial de la CNIL pour sa thèse sur les données personnelles.

callimedia-rgpd

« De nombreuses personnes nous ont confiées ne pas être à l’aise avec le sujet de la formation des salariés dans le cadre du RGPD. Cette formation étant obligatoire pour éviter les futures sanctions de la CNIL, nous avons décidé de vulgariser un sujet complexe pour permettre à tous de se former et ainsi d’être en conformité avec ce nouveau règlement. L’objectif n’est pas de faire des apprenants des experts en données personnelles, mais de leur faire acquérir les notions clés et essentielles pour mener à bien leur travail en respectant le RGPD. La modularité de l’offre permet de former tous les corps de métiers», Explique Christophe Fabre, co-fondateur de Callimedia.

Des sanctions importantes

Après le 25 mai 2018, la CNIL a prévu de renforcer ses contrôles auprès des entreprises afin de vérifier leur bonne mise en conformité. En plus de l’amende pouvant aller jusqu’à 4% du chiffre d’affaires de l’entreprise en cas de non-conformité, la CNIL annoncera de façon publique les sanctions données aux différentes structures.

À chaque contrôle, l’entreprise devra pouvoir certifier que le principe d’autorégulation a été suivi : c’est à dire que tout a été mis en œuvre pour respecter les dispositions du RGPD et notamment la formation des salariés car ce sont eux qui gèrent les données personnelles. La formation proposée par Callimedia a donc pour but d’attester que la sensibilisation et la formation de l’ensemble de l’entreprise a été faite dans les règles et d’accompagner ce changement à travers l’acculturation.


 Lyreco forme ses chauffeurs-livreurs via le mobile learning

Lyrecomobile learning … Une méthode innovante pour s’adapter à une population mobile jusqu’ici peu ciblée par ce type de formation digitale

Pour former ses chauffeurs-livreurs à une nouvelle application métier disponible sur smartphone, Lyreco, apporteur de solutions pour l’environnement de travail, a mis au point un parcours de formation accessible depuis smartphone ou tablette. Testée en pilote en France, cette nouvelle modalité pédagogique appelée mobile learning ou m-learning pourra ensuite être déployée aux autres filiales européennes du groupe.

Le m-learning, pour une formation adaptée aux contraintes métier des chauffeurs-livreurs

Pour répondre aux contraintes métier de ses 400 chauffeurs-livreurs opérant partout en France, Lyreco a choisi de digitaliser une partie du parcours de formation.

« Nous ne pouvons pas mettre en stand-by les commandes de nos clients le temps que les chauffeurs se forment, » indique Angélique Xavier, chef de projet Digital Learning chez Lyreco, « nous avons donc décomposé la formation en une quarantaine de didacticiels de moins de 2 minutes. Le chauffeur-livreur peut alors visionner directement ce qui l’intéresse au moment où il en a besoin, par exemple dans son camion avant de livrer un client, et cela en illimité. »

Le « just-in-time learning » permet ainsi de répondre à un besoin ciblé, à un moment précis. Cela peut être du micro-learning (séquences pédagogiques de 30 secondes à 3 minutes) ou de l’ancrage pédagogique pour réactiver la courbe de l’oubli, dans la mesure où il s’agit d’intégrer un nouveau process métier.

Une solution mixte pour garantir le succès de la formation : le blended-learning

S’agissant d’une première expérience de la formation digitale pour les chauffeurs-livreurs, Lyreco leur a donné des clés supplémentaires pour garantir son succès. Des rencontres plus ou moins formelles sont organisées régulièrement, afin d’échanger sur leurs nouvelles pratiques métier mais aussi sur leur ressenti de la formation.

Les chauffeurs sont également accompagnés sur toute une journée lors de leur tournée de livraison, afin de revoir ensemble, et de manière plus individualisée, leur utilisation de l’application métier et pour répondre à leurs interrogations restées en suspens.

Une formation disponible n’importe quand, n’importe où

Pour mener à bien son projet de m-learning, Lyreco a choisi de s’appuyer sur une application mobile proposée par un éditeur français de solutions digital learning. L’apprenant a ainsi directement accès à son parcours de formation depuis l’app. Cela lui évite de passer par un navigateur web et limite par la même occasion le nombre de clics pour accéder au contenu. En outre, son mode offline permet à l’apprenant de télécharger les modules de formation pour les suivre hors-ligne, où il veut, y compris dans des lieux sans connexion Internet. Dès que l’apprenant retrouve une connexion, les données relatives à son activité sur les modules (temps passé, score, nombre de passages) sont automatiquement envoyées vers le LMS, plate-forme de gestion de la formation digitale.

« Le mobile learning offre de nouveaux usages en matière de formation pour des populations encore peu touchées par la formation, pour des raisons souvent pratiques, » conclut Angélique Xavier. « Actuellement en test auprès de 16 chauffeurs-livreurs du centre d’éclatement de Lesquin, cette nouvelle modalité pédagogique sera ensuite déployée auprès des 400 chauffeurs-livreurs français répartis sur nos 41 plateformes régionales, puis elle pourra être répliquée dans nos filiales européennes. »

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.