Serez vous le DRH de l’année 2018 ?

Serez vous le DRH de l’année 2018 ?
5 (100%) 1 vote

trophees-prix-labelsDRH de l’année 2018 – En matière de marque employeur, la reconnaissance vient souvent de l’extérieur. Et des Trophées, Prix et labels ne manquent pas pour une fonction RH en recherche permanente d’innovations et d’originalité dans ses pratiques au quotidien. Des organismes existent pour mettre en valeur ces actions et renforcer (ou pas) l’attractivité de l’entreprise et de sa marque employeur. Quelques exemples de Trophées, Labels, Prix RH sont donc proposées ici … même si une analyse complète permettrait sans doute aux entreprises de mieux identifier les outils disponibles et ceux réellement pertinents. S’inspirer de l’externe pour dynamiser l’interne, une une stratégie de Benchmarking est d’autant plus admise que les entreprises n’hésitent pas à s’ouvrir sur les autres, à échanger, partager les meilleures pratiques pour accélérer leur transformation et coller aux attentes du marché. Open innovation oblige !!


Entr’UP remporte le prix ROOmn 2018 de la transformation digitale des entreprises

Entr’UP – Alors entrupque l’on assiste aujourd’hui à une transformation profonde et historique des modes de travail (les défis business étant désormais cross-fonctionnels, globaux et inter-connectés, le travail collaboratif en équipes s’impose partout pour répondre avec agilité à des enjeux toujours plus complexes), la start-up Entr’UP a saisi l’opportunité de
répondre à l’un enjeux les plus partagés des entreprises, quel que soit leur secteur, leur taille ou leur métier : remettre l’humain au coeur de l’efficacité opérationnelle des équipes, des équipes marketing d’Orange aux équipes de production chez Michelin en
passant par les équipes des magasins Leroy Merlin.

Car le travail en équipe et le collaboratif, aussi belle soit leur promesse, génère dans les faits d’importantes pertes de temps et d’énergie puisque les équipes peinent à interagir efficacement. Nous passons en moyenne 80% de notre temps par jour à collaborer en équipe : pensez aux réunions interminables qui n’aboutissent à aucune décision ou aux incalculables suites d’emails si chronophages ; il ne reste plus beaucoup de temps et d’énergie à passer sur des activités à forte valeur ajoutée.

Co-développé avec le Laboratoire en sciences cognitives de l’Université Paris Descartes, Entr’UP est devenu le 1er smart assistant qui améliore la collaboration, la cohésion et l’efficacité des équipes grâce à la maîtrise des interactions. Après seulement 8 mois de commercialisation (et 2 ans de R&D), nous pouvons aujourd’hui retrouver
Entr’UP chez une quinzaine de grands groupes comme Orange, Michelin, Accenture ou ENGIE, mais également parmis certaines ETI et PME.

Très simple à utiliser et calculant le temps qu’il fait gagner aux équipes en les accompagnant dans leurs prises de décisions, leurs réunions ou encore leur manière de s’organiser, Entr’UP convainc très rapidement sur un marché RH où il est habituellement compliqué de percer tant la concurrence est rude. En témoigne l’expérience de Bertrand
Rojat, Directeur Adjoint Technocentre Orange: « Nous avons tout de suite perçu l’intérêt de la solution Entr’UP. Chez Orange, on travaille intensément en mode projet ; le premier usage d’Entr’UP a été justement d’accompagner les équipes projet au moment de leur réunion de lancement. Grâce à la solution, les équipes apprennent très vite à se
connaître et à mettre en oeuvre les conditions optimum de collaboration. Le retour a été très positif tant par sa simplicité, que par son automatisation et sa pertinence. Nous pensons déjà à étendre son utilisation sur tout le cycle de vie d’une équipe projet et bénéficier ainsi de toutes les évolutions du service».

Vincent Mendes, CEO d’Entr’UP explique ainsi ce départ encourageant : “En étant la seule solution orientée équipe – versus les solution RH tournées vers l’évaluation individuelle – en s’intégrant directement dans les outils de communication des équipes sans être destiné aux DRH mais bien aux opérationnels, nous avons marqué une vraie
différence avec tout ce qui se fait sur le marché. Entr’UP rend la science RH utilisable directement par les équipes afin qu’elles puissent par elles-mêmes améliorer leur collaboration, leur cohésion et leur efficacité

Dans les dernières actualités, Entr’UP vient de remporter – parmi plusieurs centaines de start-ups candidates – le prix ROOmn 2018 de la mobilité et de la transformation digitale des entreprises. Entr’UP sera donc à Monaco du 6 au 8 mars pour cette nouvelle édition de ROOmn. Enfin, la start-up est en train de finaliser une seconde levée de fonds de 1 Million d’Euros afin d’accélérer son développement en France et d’amorcer la conquête de l’Europe : il y a an, ils étaient 3 dans l’équipe. D’ici la fin de l’année, Entr’UP comptera près d’une vingtaine de salariés.


KDS se voit décerner le label Silver du référentiel “Investors in People”

kdsUne certification qui démontre l’engagement de la société vis-à-vis de l’excellence s’appuyant sur une gestion éthique des ressources humaines.

Issy-les-Moulineaux, le 19 décembre 2017 – KDS (kds.com), fournisseur leader de solutions en ligne de réservation de voyages, s’attache à développer les talents de l’ensemble de ses collaborateurs. L’entreprise, qui entend leur offrir l’opportunité de s’épanouir dans leur fonction, a ainsi mis en place une politique de ressources humaines éthique, riche en formation, suivi et accompagnement de ses collaborateurs. Cet engagement a été récompensé pour la seconde fois par le label « Investors in People » qui contribue à l’amélioration des performances d’une organisation par le biais du développement des employés.

Seul référentiel de gestion des ressources humaines reconnu à l’international, « Investors in People » est une certification qualité à destination des entreprises en matière de gestion des ressources humaines. Ce label définit les critères permettant d’encadrer, de soutenir et de gérer efficacement les ressources humaines en entreprise afin d’atteindre des résultats durables.

« Cette accréditation est le résultat d’un travail d’équipe, elle reflète l’esprit d’entreprise de KDS. « Investors in People » est un marqueur fort pour notre marque employeur qui nous permet de continuer à attirer les talents et nous challenge au quotidien pour offrir le meilleur environnement de travail à nos collaborateurs. » déclare Roxana Bressy, PDG de KDS.Investors in People

« Investors in People » s’appuie sur une méthodologie reflétant les tendances les plus récentes, les compétences essentielles et les structures fonctionnelles qui permettent à toute entreprise de devenir plus performante, quel que soit le secteur dans lequel elle opère.
La certification est obtenue après une étude très complète menée par des auditeurs externes lors de laquelle plus de 50 thèmes sont évalués : implication et responsabilisation, formation et développement des compétences, mesure de la performance, … KDS a ainsi passé haut la main l’évaluation de l’ensemble des critères de la catégorie “silver” et répond d’ores et déjà à deux critères de la catégorie “gold” : “Manager et Inspirer les collaborateurs” et « Mettre en pratique la culture et les valeurs de l’entreprise »

Paul Devoy, PDG d’Investors in People, ajoute : « Nous souhaitons féliciter KDS, le label Investors in People témoignant de son excellence en tant qu’employeur, de son admirable atmosphère de travail et de son engagement clair en faveur de sa réussite. KDS peut être extrêmement fière de cette prouesse. »


Keolis reçoit le prix européen Most Admired Knowledge Enterprises (MAKE)

KEOLISMost Admired Knowledge Enterprises (MAKE) – Premier opérateur de transport public à recevoir cette distinction, Keolis a vu sa politique de gestion des connaissances – création d’outils, méthodes et modes d’organisation pour faciliter la conservation et le partage des connaissances au sein de l’entreprise – récompensée du prix britannique MAKE award.

Créé en 1999, le European Most Admired Knowledge Enterprises (MAKE) Award est un prix britannique qui récompense les meilleures pratiques d’entreprise en matière de gestion des connaissances (Knowledge Management). En concevant des outils, des méthodes et des modes  d’organisation facilitant la circulation des connaissances au sein de leurs différentes entités, des entreprises comme Keolis développent des produits, services et autres solutions issus d’un véritable socle de connaissances et de retours d’expérience. Le MAKE award met ainsi en valeur les entreprises qui ont réussi à saisir l’intérêt stratégique d’identifier et de globaliser les connaissances afin d’en faciliter l’accès au plus grand nombre.

Lors de l’édition 2017, 48 organisations étaient en lice pour le MAKE award dans la « catégorie Europe ». 23 d’entre elles ont été retenues comme finalistes et seules 13 ont été récompensées. Avec un score de 68,91 (sur un maximum de 80), Keolis décroche la troisième place du classement général et la première dans la catégorie « collaboration et partage de connaissances » (collaboration and knowledge sharing).

Développer la bonne gestion des connaissances augmente la capacité d’une entreprise à innover.

C’est un enjeu stratégique clé d’autant plus pour un Groupe tel que Keolis qui, en étant composé de 58 300 collaborateurs répartis dans 300 filiales, englobe des pratiques, des savoir-faire et des cultures différentes. C’est pourquoi Keolis a lancé, il y a cinq ans, son programme de Knowledge Management (gestion des connaissances) avec la création de KeoShare, une plateforme collaborative en ligne dédiée au partage de connaissances entre les collaborateurs répartis dans les 16 pays d’implantation du Groupe.

Cette plateforme était un facilitateur de dialogue entre collaborateurs qui pouvaient ainsi échanger leurs bonnes pratiques et retours d’expérience sur diverses problématiques métiers (sécurité, exploitation, maintenance, services clients).
Afin de généraliser l’utilisation d’un tel outil, le Groupe a lancé en avril 2017 KeoSphere, un nouveau portail intranet collaboratif fusionnant l’ancien portail intranet et cette plateforme KeoShare. Depuis le lancement de KeoShare, plus de 150 000 contenus ont été partagés, pour 355 000
téléchargements. 2 000 sujets de forums ont été créés recevant 4 200 réponses dans 180 communautés.

Depuis avril 2017, KeoSphere compte :
 6 000 membres
 7 300 visites en 6 mois
 8 000 recherches effectuées par semaine
 plus de 7 000 pages vues par jour
La France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, la Suède et l’Australie arrivent en tête des pays qui
utilisent le plus la plateforme.

Jean-Pierre Farandou, Président du Groupe Keolis :
« Le partage de connaissances est un élément structurant de l’ADN de Keolis. Nous sommes fiers de recevoir cette distinction qui vient reconnaître notre capacité à mettre l’intelligence collective au service de nos clients comme de nos collaborateurs. Promouvoir le « mieux vivre-ensemble » doit avant tout se faire dans les murs de l’entreprise. Cette culture du partage permet aux collaborateurs du Groupe de véhiculer le savoir-faire ainsi que le savoir-être de Keolis partout dans le monde et de développer ainsi de véritables solutions sur-mesure. »

( mot clé Most Admired Knowledge Enterprises (MAKE)


Groupe SOS, InVivo, Retis et Sony lauréats du Prix du DRH numérique

Prix du DRH numériqueJérôme BOURON, DRH du Groupe SOS DRH numérique 2017

Montrouge, le 27 septembre 2017. Le jury de la 4e édition du Prix du DRH numérique a distingué ce soir lors de la cérémonie proclamant les lauréats, Jérôme BOURON, DRH du Groupe SOS, pour « la démonstration de l’apport et le rôle central que joue la direction des Ressources humaine dans la stratégie du groupe en utilisant le numérique comme levier de transformation et non comme un simple outil de gestion des processus ». Les jurés ont également récompensé Stéphanie VILLEJOUBERT, DHR de RETIS, Sébastien GRAFF, DRH Groupe de INVIVO et Claude MONNIER DRH de SONY MUSIC.

Prix créé à l’initiative de l’ANDRH, le président du jury, Pierre-Marie ARGOUARC’H a souligné « la très grande richesse du cru de cette année par la diversité des profils, la taille des entreprises et des lieux géographiques. » Jean-Paul CHARLEZ, président de l’ANDRH, a conclu en mentionnant « son immense fierté d’appartenir à cette fonction qui est le levier de la transformation numérique au sein des entreprises. »

PRIX DU DRH NUMÉRIQUE 2017

Le Prix du DRH Numérique, remis en toute indépendance des fournisseurs ou intégrateurs, est porté par la commission nationale « RH & Digital » de l’ANDRH et par l’ensemble des partenaires institutionnels. Il permet la valorisation de bonnes pratiques tout en témoignant concrètement des freins à lever ou des prérequis à respecter pour réussir qui sera prolongée par la tenue d’ateliers avec les lauréats.

 

  • Le Prix du DRH numérique attribué à Jérôme BOURON, DRH du Groupe SOS. M. Bourbon a tenu à affirmer « le rôle sociétal des DRH et comment la digitalisation des 405 établissements du Groupe SOS permet le développement de l’employabilité de l’ensemble de ses candidats, collaborateurs et alumni. »
  • Le Prix de la transformation numérique de la fonction RH attribué à Sébastien GRAFF, DRH Groupe de INVIVO « qui prouve qu’il n’est jamais trop tard pour démarrer une transformation numérique mise en place en 2014 et qui a servi de puissant catalyseur pour déployer la stratégie du groupe. »
  • Le Prix de la disruption numérique RH attribué à Claude MONNIER, DRH, pour la SONY MUSIC Talent Factory. « Le jury cherchait de l’innovation, nous avons été servi par cette campagne de recrutement totalement disruptive qui a su trouver les leviers pour toucher des candidats! »
  • Le Prix ” Mieux travailler à l’ère du numérique” attribué à Stéphanie VILLEJOUBERT, DRH de RETIS pour « le travail de fond réalisé pour transformer, grâce au numérique, la culture et les pratiques. »

La cérémonie de remise de Prix qui se déroulait chez Orange Campus devant un parterre de professionnel.le.s RH a donné lieu à une intervention de Jérôme BARRÉ, Directeur exécutif du Groupe ORANGE en charge des ressources humaines. L’occasion aussi d’entendre les conclusions du 2e tome du rapport « Automatisation, numérisation et emploi » présentées par Marie-Claire CARRERE-GÉE, présidente du Conseil d’orientation pour l’emploi, invitée d’honneur de cette soirée.

LE JURY

Le jury de 19 membres avec droit de vote est présidé pendant 2 années consécutives par une personnalité reconnue du monde du numérique et est composé des lauréat.e.s et le président du jury des éditions précédentes, de représentants de l’ANDRH et des partenaires institutionnels. L’attribution des prix dans chaque catégorie est le résultat du dépouillement de ces 19 votes délibératifs.

Pierre-Marie ARGOUARC’H – Président du jury 2016-2017, Directeur des Relations Humaines et de la transformation Groupe de FDJ® – Yves ARNAUDO, Directeur du développement des ressources humaines du Groupe La Poste – Xavier BROSETA, DRH de Groupe Bolloré – Jean-Paul CHARLEZ, DRH groupe Etam, président national de l’ANDRH – Pierre COURAL, DRH du CNRS – Jean-Yves CRIBIER, Directeur général adjoint en charge des ressources humaines et des relations sociales de Pôle Emploi – Henri d’AGRAIN, Délégué général du CIGREF – Cécile DEJOUX, Professeur des Universités, CNAM Paris – Christophe FOGLIO, Directeur des Ressources Humaines & de l’Organisation de Groupe M6 – Eric JARRY, DRH de Valdunes – Olivier MERIAUX, Directeur Technique et Scientifique de l’ANACT – Xavier MOULINS, DRH Groupe Eurotunnel – Véronique NASSOUR, Déléguée générale de l’AFTE – Corinne POUPET LOUVES, Directrice de la filière RH du groupe Orange – Jean-Michel RAICOVITCH, co-président de l’ADETEM – Bénédicte RAVACHE, Secrétaire générale de l’ANDRH – Didier ROUXEL, DRH.I.S – Frédéric THORAL, DRH de BNP Paribas Personal Finance – Jean-Louis VINCENT, DRH de Groupe de SNCF Logistics.


ASI décroche à nouveau le label HappyAtWork

ASI - HappyAtWorkCette année comme en 2016, ASI fait partie des lauréats du label HappyAtWork, décerné par meilleures-entreprises.com. Fruit d’une enquête menée directement auprès des salariés, le label témoigne de leur bien-être au sein de l’ESN. Pour ASI, ce signe distinctif est un précieux outil d’analyse et d’avancées.

Des scores en progression

Du 15 mars au 6 avril, via l’enquête HappyAtWork, les salariés d’ASI se sont exprimés sur leur vécu quotidien au sein de l’entreprise. Ils ont ainsi répondu à 18 questions dans 6 domaines majeurs : progression professionnelle, environnement de travail stimulant, management, motivation, fierté et plaisir/fun.

Pour la seconde fois, ASI a réuni les 3 critères (taux de participation d’au moins 50 %, note supérieure à 3,8/5 et taux de recommandation excédant 60 %) permettant à une entreprise d’être labellisée HappyAtWork. Mieux, l’ESN a enregistré une progression sur l’ensemble des indicateurs-clés. Cette année, 214 collaborateurs ont répondu à l’enquête, soit un taux de participation de 57,5 % (contre 51 % en 2016). La note globale attribuée à ASI s’élève de même à 4,01/5 en 2017 (contre 3,85/5 pour 2016).

Ecoute et échanges constructifs

Cette progression le confirme : ASI est une entreprise où il fait bon travailler. Pour Magali Barbey, qui a porté cette démarche, les clés de la réussite se trouvent du côté de l’humain. “Repenser l’environnement de travail ou nommer un chief happiness officer ne suffisent pas à l’épanouissement professionnel des salariés, commente la directrice marketing et communication de l’ESN. Le bien-être au travail chez ASI résulte d’abord de la culture de l’entreprise, qui privilégie l’écoute et la bienveillance à l’égard de chacun.

Une vision partagée par les équipes d’ASI, comme en témoignent les avis déposés lors de l’enquête HappyAtWork. Les femmes et les hommes, qui ont répondu, soulignent “des relations humaines de qualité”, “la proximité et la disponibilité des managers”, “des échanges constructifs” ou encore “la bonne ambiance entre collaborateurs”.

Un outil pour avancer encore

Pour ASI, le label HappyAtWork n’est pas qu’un “coup de tampon”. Son obtention présente divers intérêts, à commencer par la capacité à mieux se situer par rapport aux autres entreprises, du même secteur ou non. En 2016, ASI occupait le 10e rang en France des entreprises de 250 à 5 000 employés où l’on se sent le mieux. Dans ce top 10, elle était la seule représentante des Pays de la Loire.

Selon Jean-Paul Chapron, président d’ASI, cette labellisation apporte aussi de nombreux enseignements, qui permettent d’identifier des lignes d’amélioration et des actions à engager. Suite au premier HappyAtWork, obtenu en 2016, l’entreprise a ainsi nommé un directeur de l’innovation. Dans ce domaine, les salariés attendaient qu’ASI aille plus loin. D’autres actions, depuis, ont été conduites, telles que la mise en place d’un Compte Epargne-Temps (CET) ou encore l’organisation de petits déjeuners mensuels sur les différents sites de l’entreprise, afin de favoriser la convivialité. De quoi structurer une politique sociale active.

Plus largement, le label HappyAtWork 2017 vient s’inscrire dans les nombreuses démarches engagées par ASI en faveur de la Responsabilité Sociétale et Environnementale.

(*) Le classement HappyAtWork 2017 sera officiellement publié le 21 juin prochain.


Aramisauto.com au palmarès “Great Place to Work” : Une entreprise en forte croissance qui développe agilité et esprit entrepreneurial

Paris, le 22 mars 2017,
aramis-auto-great-employerAramisauto.com, le leader de la vente en ligne de voitures neuves et d’occasion reconditionnées, accède à la 17ème place du Palmarès “Best Workplaces” France – en progression de 16 places – au cours de la 15ème cérémonie du Trophée Great Place To Work.

Pour Aramisauto, c’est la reconnaissance d’un modèle managérial agile qui a su accompagner la croissance de l’entreprise et impliquer ses collaborateurs dans le développement de nouveaux services.

L’esprit entrepreneurial au cœur du modèle de management collaboratif
“Un management collaboratif pour innover ensemble”, c’est le leitmotiv d’Aramisauto.

En un an, Aramisauto a vu son effectif augmenter de 42%. L’entreprise est passée de 350 à 500 collaborateurs dans toute la France.
Dans une dynamique de conduite du changement, Aramisauto.com a su développer son modèle managérial, basé sur l’autonomie des collaborateurs et l’innovation. Les équipes sont engagées dans tout le processus décisionnel au service du client, et les managers sont formés à valoriser la prise d’initiatives. Pour plus de transparence, Aramisauto a mis en place l’évaluation 180° pour l’ensemble de ses managers.

Des initiatives intrapreneuriales et collaboratives

L’amélioration continue et l’excellence opérationnelle se concrétisent aussi à travers des projets transverses. Ouvert à tous, le HAKA “Amélioration Continue Aramisauto.com” est un programme développé et animé en interne pour permettre à chacun de faire part de son expérience, de sa vision et de trouver ensemble des solutions concrètes. Il vise à améliorer l’expérience client et le quotidien des collaborateurs à travers la recherche de solutions concrètes.
Pour favoriser l’innovation et la collaboration, le programme Innov’Action permet également de partager ses idées et de travailler sur leur mise en place. Plus de 500 idées sont proposées chaque année et de nombreux projets voient le jour grâce à la créativité des équipes.

“Booste ta carrière” : une mobilité interne encouragée

Aramisauto donne les moyens à ses collaborateurs d’évoluer avec le projet d’entreprise : 100% des équipes sont formées chaque année. Le développement des compétences des collaborateurs est une priorité stratégique pour Aramisauto. Preuve de cet engagement, le programme interne “Booste ta carrière” permet aux commerciaux d’intégrer un parcours rapide d’évolution et de formation : compétences managériales, expertise automobile, négociation à l’international.

Une entreprise où il fait bon travailler, c’est aussi savoir célébrer collectivement les réussites de l’entreprise

Soirée annuelle, 20km de Paris, Mud Day, Family Day, Barbecue annuel, Fêtes surprises, Prix du Commerce. Aramisauto profite de chaque occasion pour féliciter et valoriser la performance de ses collaborateurs : C’est la force d’une entreprise agile !

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.