Télétravail, outils collaboratifs, productivité (2016)

Spread the love
Télétravail, outils collaboratifs, productivité (2016)
5 (100%) 1 vote

Télétravail, outils collaboratifs, productivité

Télétravail et outils collaboratifs : réconcilier attractivité de l’entreprise avec performance et épanouissement individuels

Productivité
katherinebercasio / Pixabay

Télétravail / productivité .. Concurrencées par les acteurs du numérique et les start-ups, beaucoup d’entreprises en voie de transformation digitale peinent à recruter ou à fidéliser les jeunes talents dont elles ont besoin. Et si les modes de travail flexibles, notamment le télétravail, devenaient de véritables atouts pour attirer et retenir ces talents ? Les nouveaux outils collaboratifs adaptés aux comportements nomades qui ont émergé grâce à l’ère du mobile permettent aujourd’hui aux entreprises et leurs collaborateurs de rester connectés plus facilement. Un argument de poids pour les talents de la génération Y qui recherchent à entretenir un équilibre de qualité entre leur vie privée et leur vie professionnelle. Les possibilités de travail à la maison deviennent pour certaines entreprises une vitrine attractive pour recruter les talents de la nouvelle génération. Ils permettent également aux employeurs de concilier performance individuelle et épanouissement des collaborateurs.

Avec l’avènement des technologies mobiles, le travail s’invite de plus en plus souvent à la maison. Est-ce à dire que les organisations se sont faites à l’idée de permettre aux collaborateurs de travailler hors les murs de l’entreprise ? Pas nécessairement. Pourtant, elles feraient bien d’y réfléchir à deux fois. Un sondage, réalisé récemment par Accenture auprès de ses collaborateurs, révélait que 80 % d’entre eux considèrent que les avantages liés à leur travail flexible jouent un rôle important dans leur souhait de rester dans la compagnie. Alors que 79% d’entre eux aimeraient travailler à la maison, 36% iraient même jusqu’à préférer l’option « travail à la maison » à une augmentation de salaire. Avec des dizaines de milliers d’offres d’emploi non pourvues chaque année, le travail flexible, et notamment le télétravail, peut bel et bien devenir l’allié des entreprises dans leurs efforts de se rendre attractives pour recruter les talents de la nouvelle génération.

Il existe un lien direct aujourd’hui entre environnement de travail flexible et attractivité de la marque employeur. La nouvelle génération affirme privilégier un employeur qui permettra de réaliser un meilleur équilibre vie privée-vie professionnelle et l’entreprise a elle aussi tout à y gagner. Selon un rapport remis au gouvernement en 2015, le télétravail apporte 96 % de taux de satisfaction à toutes les parties prenantes : télétravailleurs, managers et employeurs. De plus, le gain moyen de productivité obtenu par le télétravail est de 22 %. Cette augmentation de performance exceptionnelle est possible grâce à une réduction de l’absentéisme, à une meilleure efficacité et à des gains de temps. Visiblement, tout le monde y gagne et ces nouvelles pratiques ne peuvent qu’être encouragées.

Grâce aux nouvelles technologies et aux outils de communication collaboratifs, le télétravailleur est un membre à part entière de l’entreprise. Il peut travailler, maintenir un contact régulier avec ses collègues et même gérer des projets transverses intégrant des personnes se trouvant réparties aux quatre coins du monde. Les outils de visioconférence, de messagerie instantanée ou de conférence téléphonique, sont autant d’outils qui favorisent l’intelligence collective et l’esprit d’équipe. Grâce à Internet et au cloud, le télétravailleur aujourd’hui peut se connecter simplement et interagir en temps réel avec ses collègues ou avec ses managers en quelques clics.

En adoptant une culture nomade, l’entreprise peut concilier performance et épanouissement de ses collaborateurs. Il a en effet été démontré que les modes de travail flexibles permettent d’accroitre l’engagement des collaborateurs et de booster leur productivité. S’il existe encore des freins, ceux-ci ne sont plus technologiques mais culturels. Même si les chiffres montrent le contraire, l’idée préconçue que le travail à la maison est moins productif que celui effectué bureau est encore bien vivace. A cet égard, l’équipe de management joue un rôle clé pour aider changer les idées reçues. En effet, seule une culture qui valorise la performance des collaborateurs et le travail réalisé, plutôt que le nombre d’heures passé au bureau, peut faire la différence. Les entreprises seront alors en mesure de récolter tous les bénéfices que peuvent leur apporter ces nouveaux modes de travail flexibles : une performance globale supérieure, l’épanouissement des collaborateurs et l’attractivité de la marque employeur. Des atouts indéniables qui permettent aux entreprises de regarder vers le futur avec sérénité.

Hugues de Bonnaventure est le PDG de la société Lifesize en France. Il peut être contacté à  hdebonnaventure@lifesize.com Depuis plus de dix ans, Lifesize est au premier plan de la communication collaborative en réalisant des solutions qui associent une expérience de visioconférence sur le Cloud hors pair à des appareils primés, faciles à utiliser afin que chacun puisse se connecter avec n’importe qui et de n’importe où. Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.lifesize.com


Le télétravail : la clé de la productivité dans le travail

Télétravail productivité .. Lifesize met en avant les 5 bénéfices du télétravail

Paris, le 17 décembre 2015. Un des plus grands défis des employés se trouve dans l’association d’une vie professionnelle accomplie et d’une vie privée harmonieuse. Il est pourtant difficile de conjuguer les deux tant cela requiert du temps et une énergie bien distincte. Avec des horaires de travail fixes, il en devient difficile d’harmoniser sa vie privée si l’on veut remplir des objectifs fixés par soi-même ou par sa hiérarchie. Il existe tout de même des solutions pour rendre à la fois vies professionnelle et privée florissantes sans que l’une n’empiète sur l’autre. Lifesize, la division de Logitech spécialiste de la communication en entreprise liste les 5 raisons qui prouvent que le travail à domicile peut rimer avec productivité, en donnant à chaque salarié la possibilité de se réconcilier avec une vie personnelle bien souvent mise de côté.

1 / Le télétravail protège du stress[1]

Le quotidien du travail peut installer un stress causé par différents facteurs qui déstabilisent les salariés : trajets fatigants, bureaux bruyants, sollicitation en continu. Il en devient difficile de remplir toutes les tâches que l’on souhaiterait accomplir en une journée. Pouvoir travailler de chez soi permet d’y remédier en gagnant en efficacité, en pouvant se concentrer pleinement et remplir ses objectifs dès lors plus facile à réaliser. Eliminer le facteur stress permet un gain de temps considérable dans le travail qui se répercute inévitablement sur le bien être personnel. Pouvoir finir son travail avec des résultats concrets motivera un employé en télétravail. Il en est de même pour les salariés qui doivent se rendre à des réunions ou rendez-vous extérieurs ou encore pendant des périodes plus calmes de vacances de fin d’année par exemple. Le fait de télé travailler dans ces conditions au lieu de repasser par leur bureau peut faire gagner beaucoup de temps à un salarié qui évite de repasser par son bureau alors qu’il devra rentrer chez lui peu de temps après.

2 / Un environnement chaleureux qui stimule la productivité[2]

En plus d’éviter une bonne partie du stress ambiant, travailler de chez soi recentre un salarié sur ses objectifs. Afin de ne pas décevoir son employeur et garder sa confiance, la possibilité de travailler hors du bureau peut être un gage de crédibilité pour un employé. Cette productivité se fond également avec un environnement personnel, beaucoup plus chaleureux et dans lequel la sensation de bien-être augmente la créativité. Productivité et créativité sont d’ailleurs les qualificatifs qui ressortent le plus parmi les 70,9% d’employés qui se disent satisfaits d’être en télétravail[3].

3 / S’octroyer plus de temps libre

Travailler à domicile ne veut pas dire être en congés. Il est cependant plus facile de s’occuper de certaines obligations personnelles lors de ces moments, par exemple grâce au temps gagné sur les transports. Cela s’inscrit également dans la confiance donnée par l’employeur à son salarié. Ce dernier gère à lui seul son temps de travail et peut s’occuper de ses enfants ou aller à des rendez-vous personnels plus facilement, ce qui ne l’empêche pas de travailler, à un rythme différent mais réorganisé à sa manière. Savoir harmoniser les temps de travail et personnel est l’un des prérequis pour rendre le télétravail avantageux.

4 / Un outil de motivation pour les salariés

Pour qu’un salarié soit productif, il faut lui faire ressentir que son travail et son implication apportent de la valeur à l’entreprise. Lui donner la possibilité de faire du télétravail l’inscrira dans une reconnaissance qui le fidélisera à son entreprise. Les nouvelles solutions qui aident au télétravail permettent à tout salarié d’accéder aux documents et autres serveurs de l’entreprise, assister à des réunions via la visioconférence et de consulter des contenus enregistrés sans avoir à jongler avec son agenda.

5 / Les bénéfices économiques pour les entreprises

En plus d’offrir une possibilité aux salariés de s’épanouir personnellement et professionnellement, le télétravail pourrait faire gagner 9,8 milliards d’euros à l’économie française selon la société Critix, ce qui représente 0,5% du PIB[4]. Dans un contexte tendu du marché de l’emploi, donner la possibilité à des employés de télé travailler ferait par exemple des économies de loyers pour les sociétés. Si l’infographie de Kurt Salmon souligne que les employeurs considèrent que le premier frein de développement du télétravail est la réticence des managers intermédiaires à 92%, le même chiffre de travailleurs exprime leur volonté de travailler 2 jours par semaine à distance, d’après l’institut Cebr.

À propos de Lifesize

Lifesize est la seule entreprise à pouvoir offrir une technologie de vidéoconférence qui garantit une intéraction humaine aussi simple, réelle et impressionnante que lors d’une réunion en personne. Fondée en 2003 et acquise par Logitech en 2009, Lifesize continue de réinventer l’industrie de la visioconférence. Depuis la création de la première solution haute définition au monde en 2005 à l’introduction de la première et unique solution de vidéo Cloud, Lifesize n’a jamais cessé d’innover pour offrir une expérience connectée depuis tous types d’appareils et salles de réunion. La société répond à la demande des entreprises en leur proposant une large gamme de solutions de qualité supérieure, fiable, abordable et simple d’utilisation.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site http://www.lifesize.com/fr ou suivre l’entreprise @LifeSizeHD.


Les Editions Dilingco lancent un nouveau concept : les cahiers de télétravail

Télétravail / productivité … Les cahiers de télétravail sont des ouvrages de librairie qui ne contiennent que des figures à compléter et des questions. Ils sont optimisés pour la prise rapide de notes et la mémorisation par l’écriture. Le coaching virtuel www.dilingco.com est le miroir Internet des cahiers de télétravail. Le coaching virtuel contient explications, réponses, et permet des tests individuels chronométrés.

Etat des lieux

La surpopulation étudiante en première année oblige souvent des facultés françaises à instaurer un filtre très sélectif pour le passage en deuxième année. L’enseignement a alors un double objectif, assurer une formation de base et fournir un socle fertile à examens électifs. L’aspect sélection explique le nombre, la profondeur de détails, des matières enseignées.

Le bachotage, l’épluchage jusqu’au moindre détail des cours locaux, l’utilisation divinatoire des annales pour prédire les sujets d’examen, sont des comportements d’étudiants  obnubilés par le passage en deuxième année. Ceci est particulièrement vrai en première année de médecine.

Conséquences pour les libraires

Les ouvrages de librairie qui s’adressent aux étudiants, par exemples de première année de médecine, sont pléthoriques. Mais, à part en début de rentrée scolaire où le futur étudiant n’est pas conscient des réalités, ces ouvrages ne se vendent pas ! Une conformité incomplète avec les cours locaux et l’existence de polycopiés des cours, des étudiants débordés, l’hostilité de certains professeurs pour ce qui vient de l’extérieur, sont les principales raisons de la désaffection.

Etudiants débordés : « Le défilement des matières va très vite, j’ai déjà bien assez à faire avec mes cours, en amphithéâtre ou à ma prépa privée, pour avoir le temps de passer en librairie. Acheter un livre qui fera peut-être double emploi ? Que je n’aurai pas le temps de consulter ! … ». Sans compter le conseil habituel : « N’achetez pas de livres, les polycopiés des cours et les aides du tutorat suffisent ».

Réponse Editions Dilingco

« L’alliance du papier et du virtuel pour un meilleur apprentissage ». Centrer l’ouvrage de librairie sur ses points forts, feuilleter, prendre des notes, et l’alléger au maximum : pas de textes explicatifs, que des figures synthétiques et des questions. Compléter l’ouvrage papier par un « coaching virtuel » Internet pour les explications, les détails, et des tests individuels chronométrés.

L’un est un cahier de travail pré formaté, un cadre de révisions, l’autre est un « coache », un recours, en cas de besoins d’explications ou de rafraîchissements mémoriels.

Les chapitres identiques et les pages identiques ou similaires, facilitent le passage de l’un à l’autre. Le cahier de télétravail peut se suffire à lui-même si les bases de l’étudiant sont suffisantes. Si ces bases ont été acquises lors de cours locaux de facultés, le cahier en devient un des supports. Support bien sûr à compléter par des notes ou des documents spécifiques.

Avantages pour les professeurs

En se focalisant sur les bases de haut niveau, par son approche synthétique et graphique, le cahier de télétravail est un support pédagogique moins contraignant qu’un livre classique. Le professeur explique, présente les détails, n’est pas bridé par un cahier de travail qui possède ni détails ni explications. Il ne craint pas d’être accusé de se défausser sur un ouvrage de librairie, et d’en suivre, aux phrases près, les éléments.

Avantages pour l’étudiant

Le cahier de télétravail peut être un cadre de travail, un cadre de révisions, un recueil de prise de notes ou un simple recueil à feuilleter. L’approche figures à compléter et questions souligne les éléments importants, déconnecte le cahier de spécificités locales, évite à l’étudiant de perdre trop de temps pour structurer ses notes, ou pour rédiger des notes à rallonges. Les bases acquises, le temps gagné, peuvent être investis plus efficacement dans l’étude des détails, dans l’étude des spécificités locales, ou dans la consultation des annales.

Avantages pour les libraires

Le concept de complémentarité papier/virtuel passe très bien chez les libraires. Par sa nature de cahier, de support à compléter, un cahier de télétravail Dilingco n’est pas un énième ouvrage de librairie. En première instance, il est perçu comme une sorte de cahier de vacances. Un cahier de vacances sans explications et sans réponses, où il faut aller chercher explications et réponses dans un « coaching virtuel » Internet.

La comparaison s’estompe dès les considérations de niveaux d’études, d’innovation et de marketing, d’impacts sur le travail étudiant, et d’avantages que l’étudiant peut en tirer.

Pour un libraire, un cahier de travail est aussi un produit rêvé : il en faut un par étudiants.

Un cahier de travail n’intéresse pas les bibliothécaires : on ne le consulte pas, on l’utilise (en y écrivant dessus !).

Cahiers de télétravail « Anatomie os et muscles »

www.dilingco.com Accès coaching, Anatomie, clic sur l’icône livre.

Voir aussi : www.dilingco.com, bouton « Conseils d’utilisation » et bouton « Réussir sa PACES ».

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Derniers articles paruniversityrh (voir tous)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.