72% des salariés français sont intéressés par l’intrapreneuriat

72% des salariés français sont intéressés par l’intrapreneuriat
5 (100%) 1 vote

deloitteAvec un jeune diplômé sur deux ayant pour projet de créer sa propre entreprise, l’intrapreneuriat peut être une solution pour les organisations pour attirer les talents mais aussi pour les fidéliser. Face à ce constat, Deloitte, Viadeo et Cadremploi ont réalisé une enquête auprès de 3961 salariés français qui montre que 2/3 d’entre eux sont attirés par des entreprises proposant une démarche intrapreneuriale. Pour 41% des salariés, un programme d’intrapreneuriat permet de lancer un nouveau produit, tandis qu’ils sont 22% à penser que cela participe à l’amélioration d’un produit ou d’un service existant.

Parmi les principaux résultats de cette enquête :

  • 12% des salariés français ont déjà eu une expérience en tant qu’intrapreneur et ils sont 9 sur 10 à être prêts à recommencer l’aventure de l’intrapreneuriat
  • 74% des répondants souhaitent se lancer dans l’intrapreneuriat d’ici 3 ans
    Les principales raisons d’adhérer à un programme d’intrapreneuriat sont le développement professionnel (26%), la volonté d’autonomie et d’indépendance (24%) ainsi que le challenge (20%)
  • Les principaux freins sont les risques financiers (25%), le manque de temps (23%) et la peur de l’échec (15%)

Cours sur le Management

  • L’intrapreneuriat est un nouveau relais de croissance : 66% des répondants affirment que les résultats de leurs projets développés dans le cadre d’un programme d’intrapreneuriat ont été adoptés par leur entreprise
  • Néanmoins, 63% des entreprises françaises ne proposent aucun programme d’intrapreneuriat
    L’intrapreneuriat constitue un tremplin vers l’entrepreneuriat : 65% des répondants affirment que leur expérience en tant qu’intrapreneur les incitent à devenir entrepreneur

En savoir plus sur l’intrapreneuriat


«L’intrapreneuriat» peut-il changer l’entreprise ?

 

Voilà une étude qui va donner des idées – en plus de celles qu’ils ont déjà – aux salariés français, employés dans des entreprises, et qui sont des créatifs dans l’âme et habités par un rêve entrepreneurial. Comme son nom l’indique, il permet aux salariés d’entreprendre en interne, et de travailler sur une application, un service, un produit, ou une innovation pour le compte de son employeur. Le premier doit se préoccuper de financer son projet, quand le second est protégé et encouragé par son entreprise. Un jeune diplômé sur deux a pour projet de créer son entreprise.

Parmi ce même panel, 12% des salariés ont déjà eu une expérience intrapreneuriale, et 9 intrapreneurs sur 10 sont prêts à recommencer cette aventure. Sur les 38% des salariés sondés qui ont déjà eu une expérience intrapreneuriale, 65% d’entre eux avouent que cette aventure les a incités à devenir entrepreneur. Les obstacles et les freins pour mettre en place ces programmes sont donc nombreux.

http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2017/06/14/09007-20170614ARTFIG00009-l-intrapreneuriat-peut-il-changer-l-entreprise.php

 

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Auteur de l’article : universityrh

Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire