Digital RH – Comment numériser la fonction RH

Digital RH – Comment numériser la fonction RH
Rate this post

Si la croissance a toujours été un enjeu majeur pour les entreprises, c’est aujourd’hui leur principale préoccupation. D’après une étude effectuée récemment par le cabinet KPMG auprès de 1200 dirigeants*, la croissance est leur priorité n°1. Cet objectif de croissance permet aux Directeurs RH de placer leur action au centre de la stratégie d’entreprise ; en effet 80% des dirigeants interrogés ont prévu d’embaucher, et savent que la gestion des talents est critique à un moment où leur entreprise traverse une période marquée par le changement et les investissements technologiques.

Sabine Hagège, Responsable Produit EMEA Workday

Dans un contexte où les technologies deviennent omniprésentes, et où une pression toujours plus forte s’exerce sur les RH afin qu’ils améliorent leurs processus de recrutement et de développement des talents, il n’est pas surprenant de voir la fonction RH se numériser dans de nombreuses entreprises. Cependant, d’après les auteurs du rapport « tendances RH 2016 »** publié par Deloitte, de nombreux services RH ne sont pas encore entrés dans l’ère du tout numérique.

Tandis que chacun d’entre nous entend être connecté n’importe où et n’importe quand, et bénéficier d’une expérience utilisateur intuitive aussi bien dans le cadre professionnel que dans la vie personnelle, l’adoption des fonctions mobiles au sein d’une organisation RH semble être un bon indicateur de leur maturité numérique. L’étude de Deloitte montre que seulement 8% des entreprises utilisent des applications mobiles pour la planification des temps, 13% pour le recrutement et la relation candidats, et 21% pour la saisie des demandes de congés.

Il est clair qu’il y a matière à amélioration. Pour les auteurs du rapport, la transformation numérique nécessite un changement d’état d’esprit au sein des services RH. Il faut privilégier la connectivité, les opérations en temps réel, l’automatisation et les applications mobiles. Pour les entreprises qui commencent tout juste à numériser la fonction RH, la préconisation de Deloitte est d’adopter une stratégie donnant la priorité au numérique.

Les auteurs conseillent par ailleurs d’accorder une attention particulière aux besoins et aux attentes des employés. « Les réseaux sociaux, les applications mobiles et les outils d’analyses décisionnelles ne sont utiles que si les employés se les approprient ». Une approche holistique de la transformation nous semble appropriée : il est essentiel de prendre en compte l’expérience des utilisateurs avant de penser aux processus.

Deloitte fournit d’autres conseils aux entreprises qui souhaitent réussir la numérisation de leur fonction RH :

– Faites preuve de flexibilité et d’agilité. La réflexion doit être menée en considérant les employés, la technologie et les processus. Pensez aux méthodes de développement modernes qui s’appuient sur un processus itératif et des équipes de taille réduite.

– Apprenez des premiers utilisateurs des outils numériques. Vos équipes marketing peuvent certainement vous faire bénéficier de leur expérience et partager de bonnes pratiques.

– Imaginez un service RH rendu aux employés en temps réel. Dans la mesure où « tous les employés ont maintenant un smartphone, la RH peut automatiser, rationaliser les processus », et proposer des services RH en temps réel.

Pensez à inclure les analyses et rapports. Les capacités d’analyse doivent faire partie intégrale de votre plateforme dès le départ. Cela vous permettra d’obtenir des analyses en temps réel, et vous évitera de générer des rapports dont le contenu sera sans doute obsolète lorsque les rapports seront finalement disponibles.

Nous ajouterons à cette liste qu’il est important de considérer le contexte économique dans son intégralité pour promouvoir une numérisation complète de la RH. L’étude menée par KPMG montre que 40% des dirigeants ne savent pas si leur modèle économique est durable mais ils sont deux fois plus à penser que leurs organisations n’auront pas beaucoup changé dans 3 ans. Il semble y avoir ici un décalage entre les aspirations des dirigeants et ce qu’ils parviennent à mettre en place.

Tandis que les RH ont longtemps été considérés comme des fonctions purement administratives, les Directeurs RH voient leur rôle évoluer et deviennent des acteurs majeurs de la transformation de l’entreprise. Cette nouvelle génération de DRH est capable d’expliquer à ses pairs qu’il est important de démocratiser les données à tous les niveaux de l’organisation, de fournir une expérience homogène pour tous les processus RH et d’unifier les applications pour une meilleure corrélation entre analyse et action. Ces éléments sont en effet vitaux pour la santé financière de l’entreprise à long terme.

Grâce au numérique, ces DRH sont en mesure d’accompagner leurs dirigeants et de les aider à atteindre leur objectif de croissance.

Sources
* « KPMG – Global CEO outlook survey » – 2015
**« Deloitte – “Global Human Capital Trends 2016 »

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Auteur de l’article : universityrh

Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire