Millenials

Deux tiers des Millenials se sentent jugés par leurs aînés lorsqu’ils ne travaillent pas au bureau

Deux tiers des Millenials se sentent jugés par leurs aînés lorsqu’ils ne travaillent pas au bureau
5 (100%) 1 vote

polycomUne enquête menée dans le monde entier fait état de certaines inquiétudes à propos de la flexibilité sur le choix du lieu de travail, alors que la génération connectée se heurte aux pratiques traditionnelles

· 66 % des « millenials » craignent que leurs collègues pensent qu’ils ne travaillent pas suffisamment lorsqu’ils ne sont pas au bureau, contre 50 % des « baby-boomers » ;

· 72 % des millenials aiment travailler depuis différents endroits, car ils peuvent ainsi maîtriser davantage l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ;

· 67 % sont convaincus que le fait de travailler à l’extérieur du bureau stimule la productivité et la créativité ;

· 83% des représentants de la « Génération Y » utilisent la collaboration vidéo toutes les semaines pour garder le contact avec leurs collègues

PARIS, France, le 11 décembre 2017 — On les appelle souvent les enfants du numérique, mais que se passe-t-il lorsque des « millenials » férus de technologie se heurtent aux habitudes de travail conventionnelles ? Selon les conclusions d’une enquête réalisée par Polycom auprès de plus de 25 000 personnes à travers le monde, de nombreuses entreprises acceptent difficilement le mode de travail flexible et connecté que plébiscitent les jeunes générations. De plus, 66 % des millenials se sentent jugés, craignant que leurs collègues estiment qu’ils ne travaillent pas assez s’ils ne sont pas présents au bureau.

Pouvoir travailler à l’endroit de son choix est une exigence de plus en plus courante, à l’heure où un nombre croissant de jeunes professionnels se demandent si les méthodes de travail traditionnelles leur conviennent. La flexibilité du travail est déjà populaire, 70 % des millenials travaillant « souvent » ou « de temps en temps » sur le lieu de leur choix (seulement 15 % ne le font jamais). Parallèlement, le bureau n’est pas nécessairement leur destination privilégiée : 67 % des millenials préfèrent travailler à l’extérieur pour doper leur productivité.

Pour cette génération qui manie couramment Skype, FaceTime ou Snapchat à titre personnel, l’utilisation de la visioconférence pour communiquer avec des collègues est un geste naturel. Il n’est donc guère surprenant que selon l’enquête 83 % des millenials utilisent cet outil de collaboration de façon hebdomadaire.

Millenials
StockSnap / Pixabay

Témoins du stress qu’ont supporté leurs parents surchargés de travail, de plus en plus de millenials entendent suivre une voie différente : d’après cette enquête, 72 % d’entre eux apprécient de travailler d’où ils le souhaitent, car ils peuvent ainsi contrôler l’équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle. Or, cet équilibre est de plus en plus mis à rude épreuve pour les millenials qui commencent à avoir des enfants — 45 % d’entre eux sont déjà parents —, ce qui rend la gestion du temps personnel encore plus vitale. Par ailleurs, les représentants de la Génération Y sont davantage enclins que les groupes plus âgés à travailler à l’endroit de leur choix afin de libérer du temps pour être plus créatifs, faire du sport ou s’adonner à d’autres activités.

Que peuvent faire les entreprises pour aider les jeunes membres de leurs équipes ? « Il est très important d’être transparent quant aux règles et aux attentes », déclare Billie Hartless, responsable RH de Polycom. « Près de 3 millenials sur 5 [57 %] souhaitent que la direction des ressources humaines définisse des lignes directrices claires concernant la politique de flexibilité au travail de leur entreprise. Ils sauront ainsi de façon précise sur quelle base ils travaillent. Nombre d’entre eux [59 %] souhaitaient également que les mêmes règles soient applicables à tous, pas seulement aux parents ou aux employés plus anciens. Tous les salariés pourront ainsi travailler où bon leur semble. »

C’est avant tout d’une technologie simple d’emploi permettant d’être en contact avec leurs collègues et de travailler de manière flexible dans des conditions optimales que les millenials ont besoin. L’étude indique que 61 % d’entre eux souhaitent simplement que leur entreprise mette la bonne technologie à leur disposition.

« Lorsque les entreprises favorisent le télétravail, tout le monde est gagnant : l’entreprise bénéficie d’une productivité accrue, et les millenials sont plus épanouis. Reste à savoir si elles franchiront le pas ! », se demande Billie Hartless.

À propos de l’étude

L’étude commanditée par Polycom Inc. a été réalisée par le cabinet Morar Consulting. Les informations exploitées ont été collectées auprès de 25 234 personnes dans 12 pays : France , États-Unis, Canada, Brésil, Japon, Royaume-Uni, Inde, Singapour, Allemagne, Russie, Australie et Chine. 2 300 personnes ont été interrogées en France. Au niveau du panel mondial, 55 % des personnes interrogées occupent un poste de manager ou supérieur. 58 % des personnes occupent un poste à responsabilité et 68 % ont des enfants.

À propos de Polycom, Inc.

Polycom aide les entreprises à développer les collaborations de manière efficace. Avec ses solutions sécurisées de voix, données et vidéos, plus de 400 000 sociétés à travers le monde défient les distances et peuvent ainsi accroître leur productivité, réduire les délais de commercialisation, fournir de meilleurs services clients, contribuer à la formation et sauver des vies dans le cadre de la télémédecine. Polycom et son écosystème mondial proposent des solutions de collaboration flexibles pour tout environnement apportant une expérience utilisateur de haute qualité, une interopérabilité multi-vendeurs optimale et un coût de revient le plus bas.

Rendez-vous sur http://www.polycom.fr/ ou retrouvez Polycom sur Twitter, Facebook et LinkedIn pour en apprendre davantage.

En septembre 2016, Polycom a annoncé la finalisation de son acquisition par des filiales de Siris Capital Group, LLC («Siris» ou «Siris Capital») dans le cadre d’une transaction qui valorise la société à environ 2 milliards de dollars en liquide. Suite à la finalisation de la transaction, l’entreprise, qui poursuivra son activité sous le nom de Polycom, Inc., sera entièrement détenue par des filiales de Siris Capital.

© 2017 Polycom, Inc. All rights reserved. POLYCOM®, the Polycom logo, and the names and marks associated with Polycom’s products are trademarks and/or service marks of Polycom, Inc. and are registered and/or common law marks in the United States and various other countries. All other trademarks are property of their respective owners.

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire