Parachute

Etude Ifop :« La culture générale, c’est comme un parachute : quand on n’en a pas, on s’écrase »

Etude Ifop :« La culture générale, c’est comme un parachute : quand on n’en a pas, on s’écrase »
5 (100%) 1 vote

A l’occasion du cinquième anniversaire de la revue l’éléphant, sa rédaction a commandé à l’Ifop une grande enquête sur le rapport des Français à la culture générale. Réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 1000 personnes, cette enquête met en lumière l’importance accordée à la culture générale dans un pays comme la France où elle apparaît comme un atout pour mieux comprendre le monde mais aussi réussir sa vie professionnelle ou choisir son conjoint.

Les dix chiffres clés de l’enquête

  1. L’appétence des Français pour développer leur culture générale est forte. En effet, s’ils disposaient de plus de temps, ils choisiraient en priorité de développer leurs connaissances générales (38%), devant le temps consacré à leur famille (34%) ou à la pratique sportive (30%).
  2.  Ils déplorent d’ailleurs que l’Ecole joue de moins en moins son rôle en la matière : 78% considèrent que l’enseignement de la culture générale à l’école s’est dégradé au cours des dernières années, soit une proportion en hausse de 31 points par rapport à 1996 (47%).
  3. Six Français sur dix considèrent qu’avoir un bon niveau en la matière constitue un élément primordial pour bien élever ses enfants (61%) et mieux comprendre le monde et la société (60%).
  4. Le poids de la culture générale dans le choix du conjoint est également important au regard du nombre d’hommes (29%) et de femmes (35%) ayant déjà renoncé à amorcer ou poursuivre une relation avec quelqu’un en raison de son manque de culture générale.
  5. Cohérentes avec leurs précédentes réponses, les femmes préfèreraient d’ailleurs être en couple à 62% avec un partenaire « très cultivé » plutôt qu’avec quelqu’un ayant d’autres qualités comme le fait d’être beau (8%), riche (9%) ou de très bien faire l’amour (21%).
  6. En revanche, les hommes privilégient le sexe à la culture. A choisir, ils préfèreraient être en couple avec un(e) partenaire qui sait très bien faire l’amour (42%) plutôt qu’une personne très cultivée (38%).
  7. Près des deux tiers des Français (64%) estiment avoir un niveau de culture générale « élevé », s’attribuant une note supérieure à 7/10 lorsqu’on leur demande de s’autoévaluer.
  8. En outre, la tendance des Français est plutôt à se penser plus cultivé que les autres : les trois quarts d’entre eux (73%) estiment avoir une culture générale plus grande que la moyenne des Français.
  9. D’ailleurs, une large proportion de la population (76%) adhère à la maxime selon laquelle « la culture générale, c’est comme un parachute : quand on n’en a pas, on s’écrase ».
  10. En revanche, en faire trop est mal vu : l’idée selon laquelle « la culture générale, c’est comme la confiture : moins on en a, plus on l’étale » est partagée par les deux tiers des Français (64%).

Les principaux enseignements de l’enquête

Des Français plutôt confiants dans leur niveau de culture générale

Près des deux tiers des Français (64%) estiment avoir un niveau de culture générale « élevé », c’est-à-dire qu’ils s’attribuent une note supérieure à 7/10 lorsqu’on leur demande de s’autoévaluer en la matière. A l’inverse, ils sont moins d’un tiers à juger leur niveau de culture générale « moyen » (31%) et à peine 5% à le qualifier de « faible ».

enquete-ifop-elephantEt dans un pays où on attache beaucoup d’importance au diplôme, on observe que le sentiment d’avoir un niveau de culture générale « élevé » est d’autant plus fort que les personnes interrogées ont un capital scolaire élevé : 78% des titulaires d’un Bac+5 s’attribuent une note supérieure à 7/10, contre 52% des non-diplômés. De même, ce sentiment croit tout particulièrement avec l’âge, le niveau social (82% chez les cadres, contre 54% chez les ouvriers) et son statut professionnel (73% chez les chefs d’entreprise).

Lorsqu’ils sont invités à se situer par rapport aux autres, près de trois quarts des répondants (73%) estiment avoir un niveau de culture générale plus élevé que le moyenne des Français, un taux qui s’élève à 88% chez les dirigeants d’entreprise, 92% chez les cadres et professions intellectuelles supérieures, 94% des plus aisés et jusqu’à 96% chez les plus diplômés.

enquete-ifop-elephant-1

Un intérêt marqué des Français pour développer leur culture générale

S’ils s’avèrent confiants dans leur niveau de culture générale, les Français mettent aussi celle-ci en avant par rapport à d’autres loisirs. En effet, s’ils disposaient de plus de temps, ils choisiraient en priorité de développer leurs connaissances générales (38%), devant le temps consacré à leur famille (34%), à la pratique sportive (30%) ou au bricolage (30%).

La culture générale : un élément auquel on attache de l’importance mais qui tend à se dégrader chez les jeunes

Pour les Français, la culture générale est une affaire sérieuse. Ainsi, pour trois quarts d’entre eux (76%), « la culture générale, c’est comme un parachute : quand on n’en a pas, on s’écrase ». Deux tiers des Français (64%) estiment également que « la culture générale, c’est comme la confiture : moins on en a, plus on l’étale ».

enquete-ifop-elephant-2

Or, une immense majorité des Français considère que l’enseignement de la culture générale à l’école s’est dégradé au cours des dernières années : ils sont aujourd’hui 78% à partager ce sentiment, contre 47% en 1996 (soit une hausse de 31 points !).

enquete-ifop-elephant-3

Alors que règne ce sentiment de décrochage, Jean d’Ormesson apparaît comme la personne incarnant le mieux la culture générale (pour 35% des personnes interrogées), devant Stéphane Bern (23%) et Luc Ferry (11%).

Dans la vie quotidienne comme en amour, la culture générale occupe une place incontournable

Nouvelle preuve de l’importance qu’accordent les Français à la culture générale, 61% considèrent qu’avoir un bon niveau en la matière constitue un élément primordial pour bien élever ses enfants. Mais ce n’est pas le seul rôle de la culture générale dans la vie quotidienne : elle est aussi primordiale pour mieux comprendre le monde et la société (60%) et pour réussir sa vie professionnelle (53%). Plus marginalement, elle constitue aussi un atout pour se faire des amis (20%), séduire (19%), gagner des jeux de société ou télévisés (18%), voire briller en société (15%).
Question séduction, 29% des hommes déclarent avoir déjà renoncé à amorcer ou poursuivre une relation avec quelqu’un… en raison de son manque de culture générale ! Ce taux, qui n’est déjà pas anodin, apparaît toutefois moins élevé que chez les femmes : elles sont 35% à avoir déjà mis le holà en raison du manque de culture générale de leur interlocuteur. Dans le détail, le souci de la culture du partenaire dans le cadre d’une relation semble plus prégnant chez les jeunes générations : deux tiers des hommes de moins de 25 ans (66%) et plus de la moitié des femmes de moins de 35 ans (53 à 59%) ont déjà renoncé à une relation pour carence de culture « G ».

enquete-ifop-elephant-4

Mais, à choisir, avec qui préfère-t-on être en couple ? Cohérentes avec leurs précédentes réponses, les femmes préfèreraient être en couple à 62% avec un partenaire « très cultivé » plutôt qu’avec quelqu’un ayant d’autres qualités comme le fait d’être beau (8%), riche (9%) ou d’être bon amant (21%). En revanche, les hommes privilégient le sexe à la culture. A choisir, ils préfèreraient être en couple avec un(e) partenaire qui sait bien faire l’amour (42%) plutôt qu’une personne cultivée (38%).

enquete-ifop-elephant-5

A propos de la revue l’éléphant

Créée en 2013 par l’éditeur Jean-Paul Arif, la revue L’Éléphant est dirigée par la journaliste Gwénaëlle Le Solleu et attire aujourd’hui plus de 50.000 lecteurs, ce qui est très élevé pour ce genre de périodiques.

Ce début d’année sonne comme l’anniversaire de l’éléphant ! Eh oui, en 2018 l’éléphant a 5 ans ! 5 ans, 21 numéros et 21 couvertures. Vous avez pu y voir les grands représentants du savoir et de la culture, d’Einstein à Dumas, de Mozart à Simone de Beauvoir. 21 numéros dans lesquels nous nous sommes appliqués à offrir aux lecteurs les sujets les plus instructifs, variés et divertissants.

Pour son cinquième anniversaire, l’éléphant a commandé un sondage à l’Ifop qui montre la place que les Français accordent à la culture générale dans leur vie.

Au sommaire de son numéro à paraître le 12 janvier, retrouvez Voltaire, La Turquie, les antibiotiques, la mémoire traumatique et bien d’autres dossiers…

 

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.