cereq-homepage

Entretiens professionnels obligatoires, quelles sont les pratiques en entreprise ?

Entretiens professionnels obligatoires, quelles sont les pratiques en entreprise ?
5 (100%) 1 vote

Les entretiens professionnels obligatoires : des objectifs partiellement atteints

La pratique des entretiens professionnels, rendus obligatoires par la loi de mars 2014, parait modeste. Ils sont plus répandus dans les grandes entreprises, outillées sur le plan RH, où ils prennent souvent la suite d’entretiens annuels existants avant la réforme. Ils servent de cadre à l’expression des souhaits des salariés en matière de formation et de carrière en interne mais ne semblent pas favoriser les parcours professionnels à l’extérieur de l’entreprise.

cereq

Les entretiens professionnels visent à favoriser le dialogue dans l’entreprise autour des perspectives d’évolution professionnelle du salarié et des objectifs de formation. Avec le conseil en évolution professionnelle (CEP), ou le compte personnel de formation (CPF), ils font partie d’un ensemble de mesures destinées à accompagner les salariés dans la mise en œuvre d’un droit individuel à la formation, afin de sécuriser au mieux les parcours professionnels.

Le projet de loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel », en discussion au parlement, entend renforcer ces dispositions. A la veille du vote de la loi, le bilan de la mise en œuvre des entretiens professionnels introduits en 2014 est mitigé.

57 % des salariés ont bénéficié d’un entretien professionnel en 2015 ou 2016

Plus l’entreprise est grande, plus les entretiens sont répandus : les trois-quarts des salariés des entreprises de 250 salariés et plus déclarent avoir participé à un entretien. Dans les entreprises les plus outillées sur le plan RH, ou les plus formatrices, le nouveau dispositif prolonge souvent les entretiens annuels d’évaluation mis en place de longue date. Dans les petites entreprises, notamment celles de moins de 50 salariés, les entretiens professionnels sont encore minoritaires. Mais pour les salariés de ces entreprises, il s’agit alors plus souvent d’une première occasion d’aborder en entretien les questions de formation et de carrière professionnelle.

L’accès aux entretiens professionnels est inégal. Les cadres sont plus susceptibles d’en bénéficier que les ouvriers. De même, les salariés de 15 à 29 ans ont presque 2 fois plus de chances de participer à un entretien professionnel que ceux de plus de 50 ans.

Un outil en appui à la sécurisation des parcours ?

Plus d’un tiers des entretiens professionnels obligatoires semblent déboucher sur une formation. Cependant, ils restent essentiellement un outil de management interne aux entreprises. En particulier, l’information sur le conseil en évolution professionnelle (CEP), qui peut constituer un appui pour les parcours professionnels hors de l’entreprise, reste peu diffusée dans ce cadre. La généralisation des entretiens professionnels et l’évolution de leur contenu pour en faire un réel outil au service des parcours dans et hors de l’entreprise demeurent encore un enjeu pour les années à venir.

Les résultats sont issus de la vague 2 du dispositif d’enquêtes sur les formations et les itinéraires des salariés (Defis), réalisé par le Céreq. Les salariés ont été interrogés en 2016 sur leurs parcours professionnels et les formations suivies.

Les entretiens professionnels, un appui aux carrières internes ou à la sécurisation des parcours ?,  D. Guillemot et J.-C. Sigot, Céreq Bref n°364.

A propos du Céreq : Créé en 1971, le Centre d’études et de recherches sur les qualifications est un pôle d’expertise au service des professionnels, des décideurs, des partenaires sociaux et plus largement de tous les acteurs de la formation, du travail et de l’emploi. Sous la double tutelle du ministre chargé de l’éducation et du ministre chargé de l’emploi, le Céreq porte, depuis près de 45 années, un regard éclairé sur les questions liées au rôle de la formation initiale et continue dans les parcours professionnels, à l’insertion professionnelle des jeunes, à l’évolution des métiers, du travail, des compétences et des certifications.

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.