Les DRH et la digitalisation : Résultats du Baromètre RH 2017 de Bodet Software

Les DRH et la digitalisation : Résultats du Baromètre RH 2017 de Bodet Software
Rate this post

Qu’elle soit liée au cœur de métier des RH ou à l’entreprise dans son ensemble, la digitalisation transforme les contours du métier de RH. Atouts, freins, pratiques… pour la 10ème édition du Baromètre RH*, Bodet Software, éditeur de logiciels RH, en partenariat avec l’Université Catholique de l’Ouest, passe au crible la digitalisation telle qu’elle est perçue par les services RH.

Digitalisation de la fonction RH : une pratique qui se développe

En 2017, 2 entreprises sur 3 sont équipées d’un outil de paie ou de gestion des temps digitalisés. Une proportion qui chute rapidement pour d’autres outils pourtant essentiels, tels que l’évaluation des compétences, l’administration du personnel et la gestion des notes de frais, dont seule 1 entreprise sur 3 est équipée.

Si le gain de temps (28,8 %) et un meilleur partage des informations (28,1 %) sont les principaux avantages évoqués par les répondants, le frein majeur à l’adoption d’outils digitaux évoqué par la fonction RH est l’aisance inégale des collaborateurs vis-à-vis des nouvelles technologies, sur laquelle 23,5 % des répondants se retrouvent, loin devant les craintes de défaillances techniques (7,3 %) ou la valeur juridique des documents (5,6 %).

Sans surprise, la maturité des entreprises au regard du digital est très disparate. Ainsi, pour l’évaluation des compétences par exemple, les entreprises de plus de 3000 salariés sont équipées à 65 % quand les entreprises de moins de 250 salariés avoisinent les 16 %. Alors que les outils RH sont encore loin d’être tous digitalisés, la digitalisation de la fonction est aujourd’hui clairement au cœur des enjeux de transformation et de performance pour les entreprises. Pour les DRH interrogés, l’entreprise doit maintenant plus que jamais rendre sa fonction RH robuste par le lancement de chantiers SIRH et digitaux lui permettant ainsi de s’adapter au mieux à l’évolution technologique et rapide de l’ensemble des métiers de l’organisation. 

« Les priorités d’implémentation des entreprises par rapport à leur SIRH sont assez homogènes entre le décisionnel, les outils collaboratifs, le pilotage intégré, la dématérialisation des documents et l’augmentation du périmètre des processus RH couverts. Après avoir déjà mis en place des systèmes de gestion de la paie et de gestion des temps, la prochaine étape semble celle des outils au service du développement RH à un horizon de 5 ans », détaille Eric Ruty, Directeur général de Bodet Software. 36,1 % des entreprises envisagent ainsi de digitaliser l’évaluation des compétences d’ici 5 ans, suivie de près par la formation (32,5 %).

La transformation digitale de l’entreprise : un enjeu fort

L’amélioration des conditions de travail et le développement de l’employabilité des salariés sont cités comme les deux enjeux prochains de la fonction RH. La transformation digitale et sa mise en place arrivent en troisième position, avec 35,6 % des réponses. Ce résultat, soutenu par la progression régulière de cet enjeu numérique au sein du Baromètre RH depuis 3 ans, suggère que la digitalisation est en marche, que ce soit en matière de gestion des données, de recrutement ou de formation, avec en perspective, la gestion des parcours professionnels et la fidélisation des talents.

Pratique concrète rendue possible par la digitalisation : le télétravail. 46 % des DRH interrogés indiquent que certains salariés de leur entreprise le pratiquent déjà. A contrario, 43 % des entreprises déclarent ne pas vouloir le mettre en place, un chiffre à prendre cependant avec précaution en raison du « télétravail gris »**.

Principaux freins à une pratique plus répandue du travail à distance : la gestion des temps (40,5 %) ainsi que la sécurisation des données et la confidentialité (32,6 %). Pour permettre un déploiement serein du télétravail, les DRH estiment que la première condition nécessaire serait d’améliorer les flux d’informations entre le salarié et son entreprise (41,6 %). Le contrôle du travail effectif, le respect de la confidentialité et la sécurité des données sont également des conditions importantes aux yeux des entreprises dans ce domaine.

Enfin, le recrutement a lui aussi été passé au crible par le Baromètre RH. Les réseaux sociaux professionnels, type LinkedIn ou Viadeo, arrivent en première position des outils utilisés dans les processus de recrutement, avec 55 % des établissements interrogés y ayant recours. Un chiffre qui laisserait à penser que seule la phase de sourcing des candidats est entièrement structurée par le numérique. Cette hypothèse est corroborée par le fait que la diffusion d’offres d’emploi reste la raison principale des entreprises (52,5 %) d’utiliser ces outils.

barometre-bodet-software-2017 - Digitalisation

La raison de ces usages restreints du numérique dans le recrutement ? Le fait que les services proposés sont inadaptés pour leurs besoins (essentiellement évoqué par les petites structures), le manque de temps et le coût de fonctionnement, évoquent les répondants.

« Attirer et retenir les talents, développer les compétences, garantir un climat social sain et, bien sûr, contribuer à la stratégie de l’entreprise en tant que « Business Partner » sont des enjeux clés de la DRH. Le métier est en pleine mutation. Cette fonction stratégique auprès de la direction générale requiert d’élaborer des reportings et tableaux de bord issus de nombreuses données administratives.

Tout ceci dans un contexte de pressions et de réglementations croissantes… Dans ces conditions, la DRH doit exploiter les opportunités offertes par le digital, pour ses propres besoins, mais aussi dans son rôle de service à destination des métiers. Elle y trouvera le gain de temps, l’amélioration du partage d‘informations et la fiabilité des données qu’elle recherche », conclut Eric Ruty.

* Le Baromètre RH 2017 repose sur les résultats d’une enquête en ligne réalisée en France en novembre et décembre 2016 auprès de 302 personnes. 

** Télétravail informel, régulier ou occasionnel, ne relevant d’aucune contractualisation spécifique ou choix organisationnel de la part de l’entreprise

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Auteur de l’article : universityrh

Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire