coffreo-biz- homepage1

Coffreo dévoile les résultats de son étude « Les fables de l’intérim : rien ne sert de courir, il faut digitaliser à point »

Coffreo dévoile les résultats de son étude « Les fables de l’intérim : rien ne sert de courir, il faut digitaliser à point »
5 (100%) 2 votes

Interim – Coffreo, leader français de solutions de dématérialisation des échanges RH, publie sous forme d’un ebook, les résultats de son étude « Les fables de l’intérim » et dévoile les principales priorités à mettre en œuvre par les agences d’intérim pour poursuivre la transformation de leur écosystème. Cet ebook est le fruit d’un sondage mené par Coffreo en janvier 2018 auprès de 61 agences d’emploi en France.

Quelques chiffres et points à retenir :

  • 82 % des agences d’emploi n’automatisent pas les propositions de mission aux intérimaires, et 62 % n’ont pas non plus de solution de signature électronique.
  • 93 % des agences n’ont pas peur de l’arrivée de la digitalisation dans leur quotidien
  • 48 % des agences d’emploi estiment que davantage de digitalisation améliorerait la relation avec les intérimaires de moins de 30 ans
  • 68 % des agences estiment avoir besoin, au minimum, d’une demi-journée supplémentaire pour être au plus près de leurs intérimaires et candidats pour apporter un conseil de qualité.

En tant que partenaire privilégié des agences d’emploi, Coffreo a souhaité à travers cette enquête, mieux connaître et comprendre les problématiques et enjeux des agences d’intérim. Afin de toujours mieux répondre à leurs besoins de sécurisation, de maîtrise des coûts et de gain de temps pour faciliter et optimiser quotidiennement la vie des agences et celles des intérimaires.

Cette étude se présente sous forme de 6 “Fables de l’intérim” qui représentent 6 chapitres, une approche ludique sous forme de zooms thématiques. Ces fables sont l’occasion d’approfondir chaque constat remonté par les permanents et les responsables d’agences d’emploi lors des entretiens et d’apporter des pistes de réflexion et les solutions.

Le marché de l’intérim, et plus largement celui de l’emploi, est en pleine mutation. L’accélération est rapide, les changements sont irréversibles, et seules les agences d’emploi qui se seront réinventées, en mettant réellement les talents au cœur de leurs préoccupations, pourront se différencier de la concurrence et des plateformes, et deviendront plus incontournables que jamais dans le paysage de l’intérim.

La digitalisation est chaque jour plus présente dans le quotidien des entreprises, il sera bientôt impossible de faire sans. Et le secteur de l’intérim, traitant de très grandes quantités de flux de données, d’informations, de documents, sera plus que jamais amené à automatiser les tâches chronophages et sans valeur ajoutée.

Les outils digitaux permettent déjà l’automatisation des campagnes de recrutement, la signature électronique des contrats de mission et de mise à disposition, les relances automatiques, la saisie des relevés d’heures… Ces solutions génèrent des économies importantes sur les coûts administratifs directs (plus d’impression, de mise sous pli, de timbrage…), sécurisent la relation et libèrent en moyenne une journée à une journée et demie par semaine et par agence pour celles ayant fait le choix de la dualité : elles peuvent ainsi se consacrer davantage à leurs clients et à leurs intérimaires.

Fable 1 : Il y a tant de canaux pour recruter, qu’on ne sait point à quel saint se vouer

Conserver un réseau d’agences physiques reste la clé pour garder le contact avec les intérimaires, parfaitement les connaître pour mieux les “chasser”, créer une relation personnalisée avec eux. Toutefois, la nature des échanges avec l’agence d’emploi va devoir évoluer (conseil, coaching, formation…).

Les sites d’emploi restent encore le vecteur le plus utilisé par les agences pour recruter, même si les réseaux sociaux professionnels deviennent une nécessité pour les agences d’emploi car ils sont déjà utilisés par un tiers des Français pour trouver un emploi (Linkedin). Les réseaux personnels sont également consultés (Twitter, Instagram ou Facebook). Sans oublier d’autres plateformes comme Le Bon Coin qui se développent dans le secteur de l’emploi.

  Fable 2 : Il est un recrutement automatisé, pour qui un temps précieux est libéré

82 % des agences d’emploi n’automatisent pas les propositions de mission aux intérimaires.

Le recrutement de candidats reste une tâche aussi chronophage que sensible (demande à satisfaire dans des délais très courts, nombreux appels de relance des candidats potentiels, etc.. Le recours à l’intérim se fait encore très souvent dans l’urgence.

L’automatisation totale du processus permet de créer facilement une campagne de recrutement, puis d’envoyer automatiquement la proposition de mission aux candidats. Informés de l’offre par des notifications multicanal, ils se positionnent instantanément à l’aide d’une application. De son côté, l’agence suit en temps réel les réponses et choisit de valider ou non chaque candidat pour la mission.

  Fable 3 : Pour les attirer, la vie des jeunes intérimaires il vous faudra faciliter

48 % des agences d’emploi estiment que davantage de digitalisation améliorerait la relation avec les intérimaires de moins de 30 ans. (Pour rappel, aujourd’hui près d’un intérimaire sur deux a moins de 30 ans et sont nés avec la technologie dans les mains).

Aux yeux des jeunes intérimaires, la relation avec leur agence d’emploi pourrait être plus fluide et plus automatisée ; permettant un accompagnement personnalisé du parcours professionnel et ainsi favoriser la fidélisation de son intérimaire.

 Fable 4 : Du conseil personnalisé, la fidélisation des intérimaires dépend

Bien avant l’image de marque (10% des répondants), c’est à la fois l’écoute du consultant et la capacité de l’agence à trouver des missions qui font la différence pour 70% des intérimaires.

68 % des agences estiment avoir besoin, au minimum, d’une demi-journée supplémentaire pour être au plus près de leurs intérimaires et candidats pour apporter un conseil de qualité. Le consultant, en devenant un conseiller en parcours professionnel, fidélisera davantage ses talents.

  Fable 5 : Qu’elle soit pour sécuriser, faire des économies ou gagner du temps, la digitalisation des documents est une nécessité

L’archivage et la conservation des documents au format papier ont encore la vie dure pour un quart des agences d’emploi : 23 % des agences d’emploi conservent leurs documents en version papier uniquement et 43 % d’entre elles souhaitent digitaliser davantage leur quotidien.

 Fable 6 : Des agences d’emploi et leurs permanents l’avenir nous est conté

90 % des agences pensent que leur métier va évoluer positivement dans les prochaines années : le digital ne remplacera pas les équipes en agence, mais pourra les décharger des tâches chronophages et sans valeur ajoutée qu’un algorithme fera plus vite et mieux qu’elles (signature, relance, archivage, diffusion, collecte…). Le digital est complémentaire de l’humain qui lui se concentrera sur la relation humaine et la valorisation de ses talents.

Telecharger l’Ebook

La morale : À la panique ne pas céder, une vraie dualité physique-digital il vous faudra construire

À propos de Coffreo

Coffreo, entreprise française créée en 2007, répond aux enjeux des agences d’emploi temporaire tout en facilitant la vie des intérimaires. Coffreo est le partenaire digital des réseaux souhaitant se concentrer sur la valeur de leur proximité, leur savoir-faire de sourcing et leur profonde connaissance du tissu local d’entreprises utilisatrices.

Ils bénéficient ainsi, sans avoir à faire d’investissements, d’une expérience digitale unique pour leurs intérimaires, tout en répondant parfaitement à leurs enjeux opérationnels, de productivité et juridiques.

Coffreo est le leader du contrat de travail électronique avec plus de 500 000 contrats signés électroniquement chaque mois et rend efficaces les échanges avec plus de 1 000 000 d’intérimaires.

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.