Le Brexit devrait conduire les entreprises européennes à prendre des mesures en matière de recrutement et de rémunération des expatriés

Le Brexit devrait conduire les entreprises européennes à prendre des mesures en matière de recrutement et de rémunération des expatriés
Rate this post

Paris, 23 mai 2017 — Selon l’étude Talent and Rewards Brexit de Willis Towers Watson publiée en mars dernier, presque deux tiers (59 %) des entreprises européennes qui possèdent des intérêts importants au Royaume-Uni considèrent que le Brexit constituera une « perturbation de plus » pour leurs activités plutôt qu’un « problème de fond » redouté par 26 % d’entre elles.

Réalisée auprès d’une centaine de responsables RH et rétribution en Europe, dans de grandes multinationales principalement, cette enquête fait également état de craintes relatives au recrutement et à la fidélisation des meilleurs talents au Royaume-Uni, mais aussi à leurs rémunérations et avantages.

Ces résultats sont publiés à un moment clé du processus puisque le gouvernement britannique a invoqué l’article 50 le 29 mars dernier, marquant ainsi le début officiel des négociations de sortie de l’UE.

Laurent Termignon, directeur de l’activité Talent & Reward chez Willis Towers Watson France précise : « Le Brexit est un événement majeur pour les entreprises ayant une forte présence au Royaume-Uni, mais la plupart le considèrent davantage comme une perturbation qu’un problème de fond. Cette confiance relative est encourageante quant à leurs perspectives de développement, mais de nombreuses sociétés s’inquiètent clairement de savoir si elles pourront conserver la totalité de leurs équipes travaillant au Royaume-Uni et attirer et rémunérer des talents provenant du reste de l’UE ».

Plus d’un tiers (36 %) des répondants déclarent que depuis le référendum sur le Brexit, leur entreprise s’inquiète davantage de pouvoir attirer des collaborateurs européens au Royaume-Uni et les fidéliser. Une proportion similaire (31 %) considère à présent la mobilité des collaborateurs seniors, entre le Royaume-Uni et l’UE, comme un enjeu, et 29 % estiment que cet aspect est devenu une priorité pour toutes les autres catégories.

En outre, depuis le référendum, 24 % des entreprises ont réévalué le type et le nombre de collaborateurs dont elles ont besoin au Royaume-Uni, tandis que 29 % le font actuellement ou envisagent de le faire dans les trois prochains mois.

Laurent Termignon ajoute : « Les entreprises s’inquiètent des obstacles auxquels leurs collaborateurs pourraient être confrontés dans un environnement post-Brexit. Pour nombre d’entre elles, la mobilité de leurs collaborateurs est une réelle préoccupation – tant pour les postes de direction que pour les rôles spécialisés tels que les chauffeurs de poids lourds ou les agents de centres d’appels internationaux. Les craintes relatives à une moindre attractivité du Royaume-Uni se font déjà sentir. Avec la baisse de la livre, les rétributions sont moins avantageuses. Certaines entreprises compensent déjà ce déséquilibre en augmentant les rémunérations et les primes ».

Selon l’enquête, une entreprise sur cinq (20 %) déclare que le moindre attrait des rétributions au Royaume-Uni pour les non-ressortissants est devenu problématique. De même, à la question de savoir si elles ont ajusté les primes de compensation du coût de la vie pour les expatriés, 15 % répondent qu’elles l’ont fait ou prévoient de le faire dans les trois mois à venir, tandis que 16 % déclarent l’envisager.

MÉTHODOLOGIE
L’étude Willis Towers Watson Talent and Rewards Brexit a été réalisée en février 2017 et 86 personnes y ont répondu.

A propos de Willis Towers Watson
Willis Towers Watson (NASDAQ : WLTW) est l’un des plus grands cabinets de conseil, de courtage et de solutions logicielles au monde. Nous aidons nos clients internationaux à faire du risque un vecteur de croissance. Willis Towers Watson, dont les origines remontent à 1828, compte 40 000 collaborateurs adressant plus de 140 pays. Nous concevons et proposons des solutions de maîtrise du risque, de gestion des avantages sociaux, d’accompagnement des talents et d’optimisation du capital pour protéger et aider les institutions et les individus. Forts d’un positionnement unique, nous savons où se croisent talents, actifs et idées : un avantage que nous mettons au service de la performance des entreprises. Ensemble, libérons les potentiels. Pour en savoir plus, rendez-vous sur willistowerswatson.com.

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Auteur de l’article : universityrh

Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire