genZ-travail

72% de la GenZ française est satisfaite de son travail actuel … mais 53% pensent à en changer !

72% de la GenZ française est satisfaite de son travail actuel … mais 53% pensent à en changer !
5 (100%) 1 vote

Alors que de nouv.elles.eaux salarié.e.s de la Génération Z font leur entrée sur le marché du travail ce mois-ci, Monster.fr, un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, dévoile aujourd’hui les résultats d’une enquête menée par l’institut YouGov auprès des salarié.e.s français.e.s, britanniques, allemand.e.s et néerlandais.e.s né.e.s après 1994 (agé.e.s de 18 à 24 ans).

Quel est leur rapport au travail ? Qu’attendent-elles.ils de leur employeur ? Comment se projetent-elles.ils dans l’avenir ? L’enquête s’est intéressée à cette génération, née à l’ère d’Internet et des nouvelles technologies, qui remet en cause les règles du marché du travail.

GenZ : plus de 7 Français.e.s sur 10 ont fait des compromis en acceptant leur emploi…

monsterEn acceptant leur poste actuel, 74% de la GenZ française admet avoir fait des compromis, à l’instar de ce que déclarent leurs homologues européenn.e.s étudié.e.s. C’est 8 points de plus que la moyenne des français.es sondé.e.s tous âges confondus (61%). En première position, 30% de la GenZ en France admet avoir fait une concession sur le salaire. Viennent ensuite le secteur d’activité (21%) et la zone géographique (21%).

Lorsque l’on demande à la GenZ française ce qu’il faudrait changer pour améliorer sa satisfaction au travail, hormis la demande d’un salaire plus élevé (46%), elle souhaite en premier lieu des horaires plus flexibles (25%) et un meilleur équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle (24%).

Sur ces points, la GenZ française se distingue de ses voisins européens qui eux accordent davantage d’importance aux aspects liés à leur évolution de carrière, comme la perspective d’évolution pour 41% des britanniques et 36% des allemand.e.s ou un meilleur statut pour les jeunes néerlandais.e.s (29%).

… et plus de la moitié (53%) pense actuellement à changer de travail

YouGovBien que cette génération se dit satisfaite de son emploi actuel (72%), la majorité (53%) des jeunes salarié.e.s français.e.s pense actuellement à changer de travail. S’ils avaient le choix, 14% des 18-24 ans français.e.s le quitteraient à très court terme* – une proportion moindre qu’ailleurs en Europe (-10 points) – tandis que 42% le feraient à moyen terme**, 5 points de plus que la moyenne déclarée par leurs homologues britanniques, allemand.e.s et néerlandais.e.s. Et lorsque l’on s’intéresse aux jeunes français.e.s qui ne souhaitent pas quitter leur employeur, elles.ils ne sont que 11% contre… 25% des jeunes acti.f.ve.s allemand.e.s !

Autres chiffres intéressants de l’étude : si elles.ils étaient amené.e.s à quitter leur emploi demain, huit français.e.s sur dix (82%) de la GenZ seraient confiant.e.s dans leurs compétences (8 points de plus que la moyenne de leurs homologues européen. ne.s), alors même que seulement 52% des jeunes actif.ve.s français.e.s affirment qu’ils.elle seraient confiant.e.s pour trouver un nouveau poste.

Un tel différentiel entre la confiance déclarée par la GenZ en ses compétences en général et la confiance ressentie au cours de la recherche d’un nouvel emploi est spectaculaire – l’écart est de 30 points, contre 6 points en moyenne pour leurs homologues des 3 autres pays.

En France bien plus qu’ailleurs, les 18-24 ans minimiseraient donc l’importance que revêtent leurs compétences dans leur capacité à trouver un nouveau job, au profit certainement d’autres facteurs, tels que la conjoncture économique, le niveau de dipôme…

Quant au fait de faire valoir leurs compétences dans leur entreprise actuelle, 24% des répondant.e.s de la GenZ française se disent à l’aise pour demander une augmentation quand elles.ils sont près du double (45%) à déclarer se sentir confiant.e.s pour demander une promotion.

A l’étranger, les plus confiant.e.s pour demander une augmentation et une promotion sont les néerlandais.e.s (respectivement 48% et 58%) suivi.e.s des allemand.e.s (respectivement 36% et 49%).

37% de la GenZ française pense qu’elle aura évolué vers plus de responsabilités dans les dix ans à venir

Et dans 10 ans ? Un tiers des jeunes de la GenZ française (37%) se voit avec plus de responsabilités et un salaire en adéquation avec le poste occupé. Nos voisin.e.s anglais.es de cette même tranche d’âge sont plus nombreu.ses.x à se projeter dans un poste à responsabilité avec 57% de répondant.e.s.

Fait étonnant : la GenZ française, qui souhaite à l’avenir plus de flexibilité dans les horaires et un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, ne se projette que peu dans un emploi en freelance (8%) à l’inverse de la GenZ néerlandaise (20%).

Cette génération pour qui l’entreprise est plus qu’un simple lieu de vie, souhaiterait avoir un.e mentor.e au travail : les jeunes Français.e.s sont 77% dans ce cas et l’on constate chez nos voisin.e.s allemand.e.s le même désir, avec 84% de réponses positives. C’est plus élevé que l’ensemble des européen.ne.s de cette même tranche d’âge qui sont 52% à formuler ce souhait.

D’autre part, lorque l’on demande à ces jeunes actifs s’ils souhaitent travailler pour une entreprise qui partage leurs valeurs, sept Français.e.s de la GenZ sur dix (71%) répondent positivement. Même résultat (70%) lorsqu’on leur demande si elles.ils souhaitent travailler pour une entreprise dans laquelle elles.ils pourraient faire la différence ! En quête de sens, la Genération Z préfère agir et privilégie les entreprises éthiques et transparentes.

« L’engagement des membres de la génération Z Française envers leurs entreprises s’érodant rapidement, il y a un important enjeu, pour les recruteurs, à identifier aussi tôt que possible les collaborateurs de cette tranche d’âge les plus prometteurs et à maximiser leur rétention en jouant sur les leviers d’amélioration de satisfaction qu’ils déclarent en priorité : bien sûr, et avant tout, le salaire, principal compromis qu’ils disent avoir fait et pour la négociation duquel ils se déclarent particulièrement mal à l’aise, mais aussi une meilleure conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle » commente Cédric Gérard, Directeur Marketing de Monster France.

La moitié de la GenZ française utilise des sites de recrutement dans sa recherche d’emploi

Pour un recruteur.se, investir sur les sites de recrutement tels que Monster.fr demeure une stratégie payante quel que soit le profil des candidat.e.s recherchés. Mais les job boards sont particulièrement recommandés aux entreprises souhaitant attirer dans leurs équipes les talents émergeants de la GenZ.

Car si elles.ils devaient chercher un emploi, les 18-24 ans français.e.s auraient recours en priorité aux sites de recrutement (50%), des chiffres qui s’inscrivent dans la tendance constatée ailleurs en Europe. Arrivent en deuxième position les moteurs de recherche, utilisés par 39% des répondant.e.s de la GenZ française. Là encore, cette tendance se confirme à l’échelle européenne avec une moyenne de 40% au Royaume-Uni, en Allemagne et aux Pays-Bas.

Lorsque l’on interroge la GenZ française sur l’utilisation de chatbot ou agent conversationnel (logiciel programmé pour simuler une conversation en langage naturel) pendant le processus de recrutement, elle est 44% à affirmer être enthousiaste, soit seulement 1% de plus que la moyenne nationale toutes générations confondues, une tendance qui fait office d’exception française ! En effet, dans les trois autres pays interrogés, le point de vue de la GenZ est similaire (45%) mais elles.ils ne sont que 29%, toutes générations confondues, à appréhender positivement le recours au chatbot pour le recrutement. L’appétence pour cette innovation technologique dans le recrutement n’est donc pas, en France, l’apanage des plus jeunes, contrairement à ce qui observé dans les 3 autres pays sondés.

*Etude menée par YouGov du 26 février au 13 mars 2018, auprès de plus de 5072 répondant.e.s salarié.e.s à temps partiel et temps plein au Royaume-Uni, Allemagne, France et Pays-Bas. Résultats détaillés disponibles sur demande

Court terme : comprend les réponses ‘je partirai immédiatement’ et ‘dans les 3 mois’
Moyen terme : comprend les réponses ‘dans les 6 mois’,‘dans les 6 mois à un an’ et ‘dans un à deux ans’.

À propos de Monster Worldwide

Monster Worldwide Inc. est un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, où qu’elles se trouvent. Depuis plus de 20 ans, Monster aide les candidat.e.s à améliorer leur vie avec de meilleurs emplois et les recruteurs à dénicher les meilleurs talents. Aujourd’hui, grâce à une présence dans plus de 40 pays, Monster apporte les solutions les plus complètes et les plus sophistiquées en termes de recherche d’emploi, de gestion et d’accompagnement de carrière, de recrutement et de gestion de talents. Monster poursuit son travail de pionnier en transformant le secteur du recrutement grâce à une technologie avancée utilisant des solutions digitales, sociales et mobiles intelligentes – dont monster.fr, notre site phare en France – ainsi qu’une large gamme de produits et services.

Pour plus d’information, visitez le site monster.com

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.