3 astuces infaillibles pour des selfies parfaits et engageants

selfies-babouins
3 astuces infaillibles pour des selfies parfaits et engageants
5 (100%) 1 vote

Cass Business SchoolUne nouvelle étude révèle comment les marques et les influenceurs peuvent augmenter l’engagement des utilisateurs sur les réseaux sociaux grâce à l’utilisation des selfies

Les chercheurs suggèrent aux marques et aux organisations d’encourager leurs propres consommateurs ou bénéficiaires à publier des selfies sur les réseaux sociaux, afin de profiter du « bouche à oreille » électronique. Un nouvel article qui sera publié dans le European Journal of Marketing révèle trois règles simples qui peuvent augmenter les chances d’engagement avec des selfies.

L’équipe de recherche a mené des expériences avec des groupes de test afin de déterminer plus exactement ce qui engage les gens quand ils regardent des photos en ligne. Ils ont présenté différentes photos aux participants, qui les ont ensuite évaluées en fonction de plusieurs éléments photographiques comme le point de vue, le contenu ou encore la qualité artistique. Les chercheurs ont également demandé aux groupes de test d’indiquer dans quelle mesure ils étaient susceptibles de commenter ces images s’ils les voient sur les médias sociaux.

Cours sur les Réseaux sociaux

« Nous avons été en mesure d’isoler les éléments que les gens trouvent les plus engageants et les moins engageants quand ils regardent des selfies. A partir de ces résultats, nous sommes en mesure de déterminer le type d’images que les gens sont les plus susceptibles de commenter. Notre recherche a révélé trois techniques récurrentes qui encouragent l’utilisateur à interagir », explique Dr Tom van Laer, Maître de conférences en marketing à la Cass Business School et co-auteur de l’article de recherche

Les règles de l’engagement – comment prendre le meilleur selfie

Se prendre en photo soi-même

Comme une photo est un point de vue, une prise de position, les gens aiment savoir qui donne son avis, donc qui prend la photo c’est pourquoi ils préfèrent les autoportraits ; les selfies sont de ce fait un point de vue à la première personne. La recherche indique que les habitués des réseaux sociaux sont moins sensibles aux photos à la troisième personne, c’est-à-dire des images de l’utilisateur mais prises par une tierce personne.

Se prendre en photo en action

La recherche suggère que 15,14% des gens seraient plus susceptibles de commenter des selfies si la personne est en action que si elle est statique. Les « selfieurs » ont de ce fait tout intérêt à se montrer en action, car en captant ainsi l’attention de l’auditoire ils leur permettent d’« interagir » avec le selfie en réagissant (liker) ou en mettant un commentaire sur la photo.

Transformer le selfie à l’aide des techniques créatives

La recherche démontre que les photos trop fidèles à la réalité ne plaisent pas. Ainsi, un selfie retouché à l’aide de filtres ou d’outils créatifs à 11,86% plus de chance d’être commenté que s’il est à l’état brut. L’adaptation peut être sérieuse ou rigolote, amateur ou professionnelle, etc.

« Les experts qui se plaignent que les selfies sont de pales représentations de la réalité sont passés à côté de l’essentiel – le selfie n’est en vérité qu’une représentation de la réalité » a ajouté le Dr Van Laer. « Les utilisateurs de médias sociaux qui veulent augmenter leur taux d’engagement doivent s’appuyer sur la force des techniques, telles que des emoji, des filtres, des lentilles et des outils comme les perches à selfie. Les influenceurs s’en servent déjà depuis des années. Ainsi, les marques devraient aujourd’hui s’en inspirer, surtout maintenant que la frontière entre le monde de la publicité et celui des influenceurs est de plus en plus floue. »

Note :

L’article est intitulé : « Assessing the effect of narrative transportation, portrayed action, and photographic style on the likelihood to comment on posted selfies » et sera publié dans le European Journal of Marketing.

Il est co-écrit par Stefania Farace (Université de Maastricht), Tom van Laer et Ko de Ruyter (Cass Business School, City University de Londres) et Martin Wetzels (Université de Maastricht)

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Laisser un commentaire