monster-enseignement theorique

2 Français sur 5 estiment avoir reçu un enseignement trop théorique durant leurs études

Spread the love
2 Français sur 5 estiment avoir reçu un enseignement trop théorique durant leurs études
Rate this post

enseignement  – Paris, le 5 avril 2018 – De nombreux futurs bacheliers viennent d’inscrire leurs vœux pour la rentrée 2018 : un choix déterminant pour leur futur professionnel ! À cette occasion, Monster.fr, un leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, s’est intéressé au décalage entre les compétences acquises pendant les études et la vie professionnelle des Français. La formation reçue est-elle suffisante et correspond-elle aux attentes des entreprises ? Le constat est sans appel : deux répondants sur cinq estiment avoir eu un cursus trop théorique et ont dû, une fois dans l’entreprise, se former ou être formés*.

monster

De la théorie à la pratique : un manque de formation à combler

Une grande partie des répondants à cette étude Monster.fr estime ne pas avoir les armes suffisantes une fois dans la vie active. Ce résultat dessine une remise en question des enseignements reçus qui sont jugés comme fondés sur la théorie ou trop peu professionnalisant (17% des répondants).

De nombreux cursus mettent en avant les possibilités de formation en alternance ou en stage par exemple. Ces expériences sont capitales et permettent d’adapter son projet, confronter ses attentes à la réalité du terrain : pour 19% des interrogés, cette pratique leur a permis d’être parfaitement intégrés à la vie professionnelle.

Quelle solution pour celles et ceux qui ne se sentent pas assez armés pour le monde professionnel ? Pour 37% des Français, la formation se fait directement en entreprise !

« Les recruteurs sont habitués à ce décalage : ils prennent en compte un temps d’adaptation et un temps de formation, qui sera, dans un premier temps endossé par le manager », explique Karl Rigal, responsable éditorial du site Monster.fr. « Ce rôle de formation est d’ailleurs de mise tout au long de la carrière des actifs ! Ces derniers attendent plus particulièrement des employeurs, des formations liées aux nouvelles technologies ou qui permettent d’encourager la mobilité interne. Pour plus d’un Français sur cinq, cet apprentissage est la clé du développement de leur employabilité, notion particulièrement importante dans une société en mutation comme la nôtre**. »

Un changement de voie total dans la vie professionnelle

Autre chiffre intéressant de l’étude : près d’un quart des Français (24%) exerce aujourd’hui un métier qui ne correspond pas aux études suivies. Ce point révèle notamment une plus grande ouverture des recruteurs et recruteuses aux « soft skills »***. Expériences diverses, motivations et personnalité de la candidate et du candidat suscitent de plus en plus l’intérêt des entreprises qui ne regardent plus uniquement le diplôme.

La rigidité légendaire des recrutements n’est aujourd’hui plus de mise : pour l’entreprise, il devient de plus en plus important de recruter une personne avant tout motivée, avec des compétences professionnelles clés mais aussi des capacités émotionnelles et relationnelles qui dépassent le CV classique.

 

Selon vous, le système éducatif français prépare-t-il bien au monde professionnel ?
Non, je considère que mon cursus a été beaucoup trop théorique et j’ai dû me former/être formé une fois dans l’entreprise39 %
Non, je me suis totalement réorienté : mon métier actuel ne correspond pas aux études que j’ai suivies24 %
Oui, j’ai suivi un cursus qui m’a permis d’être bien formé à la vie professionnelle19%
Oui, même si les enseignements reçus auraient pu être plus professionnalisant17%

*Sondage Monster mené du 19 février au 21 mars auprès de 1 131 personnes sur le site de Monster France

**Etude Monster – Ifop menée du 22 au 24 mai 2017, auprès d’un échantillon de 1 004 actifs de 18 ans et plus

***Soft skills : qualités humaines et relationnelles autrement appelées « intelligence émotionnelle »

The following two tabs change content below.
Consultant innovateur dans le domaine des RH et des TIC, Stéphane Poignant décrypte via sa plateforme, l’impact du digital et du numérique sur la fonction RH. Concepteur, formateur au CEPRECO (CCI de Lille), chez IFOCOP, CESI, PIGIER, il est chargé d'enseignement au CNAM de Lille. Stéphane Poignant a créé et a animé Indice RH, site Média de référence dans les Ressources Humaines durant une dizaine d’années.

Derniers articles paruniversityrh (voir tous)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.